Surveiller et punir

par

Résumé

Surveiller et punir est un essai philosophique publié en 1975 ; c'est une des œuvres les plus célèbres de l'écrivain et philosophe Français Michel Foucault, dont la philosophie fut grandement inspirée de Nietzsche et de Heidegger.

L’œuvre est centrée sur le système judiciaire et plus précisément le droit pénal, qu’il critique avec les normes et le système mécanique qu’il applique. Il est aussi question du monde carcéral, de la prison. Plus globalement, sa pensée tourne autour des institutions et de la société, du pouvoir, et traite de la notion qu'il a créée de « subjectivation ».

On va ainsi naturellement retrouver dans l’ouvrage la notion de surveillance, puis celle de punition. Il rappelle, par des notions juridiques, que l'État dispose de ce que l'on appelle « le monopole de la violence », par le biais duquel il démontre sa force et sa puissance en décidant des punitions qu'il va infliger aux criminels ou aux délinquants.

Sous l'Ancien Régime, le corps avait une importance capitale, ce qui justifiait des punitions violentes, des peines proches de la torture, sur la place publique, pour que le peuple puisse voir ce que l'on fait aux délinquants et qu'il soit dissuadé d'agir de la même façon. La première partie de l'œuvre est d’ailleurs intitulée « Supplice », illustration de la manière dont l'état concevait son pouvoir, par la torture et la violence, les criminels devant souffrir pour leurs méfaits, conception qui peut se rapprocher de l'absolution des péchés par la souffrance physique et mentale.

D'ailleurs, la justice est rendue au nom du roi, qui est roi de droit divin, ce qui lie la justice et la morale de la société à la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Surveiller et punir