Théétète

par

Résumé

Il y a deux personnages essentiels de notre civilisation qui n'ont – et c'est un grand regret – pas laissé d'écrit : Jésus-Christ et Socrate. Heureusement, on a écrit sur eux. Pour le second, les dialogues de son disciple Platon sont un parfait lieu pour restituer sa méthode, qui ne consiste jamais à fixer un système de pensée, mais toujours à faire penser autrui de la meilleure manière qui soit, en alimentant sa réflexion par de petites questions bien senties qui, au fil des mots, font apparaître des vérités. Ainsi, le Théétète, par ailleurs l'un des derniers dialogues de Platon à mettre en scène Socrate, n'échappe pas à ce dispositif.

 

         Le Théétète s'ouvre par un prologue assez court dans lequel deux personnages, Euclide et Terpsion, se rencontrent. Terpsion se montre de n’avoir pas croisé Euclide plus tôt ; Euclide explique qu'il était absent car il escortait à Érinos le fameux Théétète, blessé pendant une bataille et souffrant de dysenterie. Euclide et Terpsion se mettent alors à discuter de Théétète et on comprend que le jeune homme est estimé de tous, qu'on le considère comme beau et bon (les deux vertus qu'un Grec cherche avant tout à obtenir). Socrate lui-même, avant son procès et sa condamnation à la peine capitale, avouait que Théétète, alors encore adolescent, était beau et bon.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Théétète