Un hivernage dans les glaces

par

Un récit d'aventures

Le texte de Jules Verne fait partie des récits d’aventures ; le lecteur se retrouve plongé dans une aventure maritime à travers les mers des Pôles et des expéditions au Groenland.

On relève tout d’abord une réalité géographique, caractéristique du roman d’aventures, à travers principalement le périple sur les côtes du Groenland, le port de Dunkerque.

Le caractère des personnages entre aussi en jeu dans le récit d’aventures : Louis apparaît comme le héros de l’œuvre à travers sa volonté d’aller secourir un navire en péril malgré les dangers et l’organisation de sa survie en milieu hostile ; son père, Jean Cornbutte, se distingue aussi en sa qualité de combattant, de par sa persévérance ; ou encore Penellan et sa fidélité, son côté protecteur et sa vigueur ; mais aussi une femme, Marie, présentée comme volontaire et forte. Il s’agit de héros, de parangons de courage qui permettent au lecteur de s’identifier d’une façon positive.

Autre élément du récit d’aventures, les péripéties, essentielles dans ce genre. Ici, elles sont nombreuses et riches et mettent en valeur les obstacles et les difficultés que rencontrent les héros :

– Retrouver Louis Cornbutte : c’est le premier objectif et il dure six mois. De nombreuses péripéties interviennent lors de cette période. Tout d’abord le départ pour le périple maritime avec les différentes escales, puis enfin les difficultés dans l’affrontement des glaces, notamment avec les premiers dangers d’une navigation en territoire hostile, au milieu de dangereux icebergs. La présence de ces blocs de glace nécessite une navigation prudente, sous peine de voir le navire s’échouer, ce qui condamnerait son équipage à une mort certaine.

Puis viennent l’hivernage à la baie et la grande expédition. L’équipage effectue les préparatifs pour l’hivernage et la grande expédition de recherche. Les difficultés se multiplient : douleurs et maladies (ophtalmie), les températures extrêmes (plusieurs dizaines de degrés en dessous de zéro), l’engourdissement, l’extrême fatigue, les tempêtes. Le piège de glace qui se referme met en danger l’expédition avec la menace d’être enterrés vivants lors de leur repli dans la « maison de neige » construite pour les protéger. Vient enfin la découverte du campement de Louis et de ses hommes, puis le grand retour vers le navire.

– Regagner Dunkerque : deuxième objectif qui durera également six mois. La période est marquée par la mutinerie dont André Vasling est le meneur. L’équipage se retrouve ainsi divisé en deux camps.

L’hivernage est donc marqué par de violentes péripéties : les affrontements entre Louis et André, mais aussi entre différents membres de l’équipage, le plus souvent sanglants et mortels ; la mort progressive de Jean Cornbutte, atteint du scorbut, mais aussi l’attaque des ours blancs, féroces, tuant bon nombre de matelots ; les éléments météorologiques se déchaînent également avec les violentes tempêtes, les températures extrêmes, les pluies torrentielles, etc.

Enfin, vient la remise en état du navire et le départ effectif pour Dunkerque, qui signe la fin des péripéties, et la fin de l’aventure.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un récit d'aventures >