Un pédigrée

par

Une jeunesse subie

Un pedigree n'est pas une autobiographie à proprement parler au sens où l'auteur ne fait pas le récit de toute sa vie, en effet Modiano rédige une autobiographie partielle, de sa jeunesse. Cette jeunesse qu'il estime avoir subie, de sa naissance à sa vingt et unième année où son premier livre sera publié, marquant la fin du récit, la fin de l'enfance, le statut d'écrivain reconnu comme un métier le faisant changer de sphère, de vie, d'horizon.

Modiano naquit à la fin de la seconde guerre mondiale en 1945, dans une banlieue aisée de Paris. Avant de raconter sa vie, il narre celle de ses parents : Son père était juif, sa mère était flamande, et ces derniers se sont rencontrés lors de la guerre, sous l'occupation de la France par l'Allemagne nazie. Son père, un homme complexe, charmeur, fripon, plutôt mystérieux a longtemps vécu du commerce parallèle, commerce qu'il a continué, disant qu'il faisait des '' affaires '' (‘‘ Mais je n'y peux rien, c'est le terreau – ou le fumier- dont je suis issu. ‘‘) tandis que sa mère était une actrice, petite carrière, faite de petits rôles, qui ne lui permit jamais de vivre de son art.

Modiano explique, qu’à cause de ces deux activités totalement différentes, ses deux parents vivaient chacun de leur côté, ce qui n'arrange pas la vie de famille ni sa vision du couple, encore moins son éducation. Les deux enfants, Patrick et son frère Rudy sont livrés à eux-mêmes et sont confiés par-ci par-là, à de la famille, des voisins. On a donc affaire à des parents indignes, mais comme expliqué plus haut, Modiano ne semble pas leur en vouloir. Il ne paraît pas les aimer, comme eux ne l'ont peut-être pas aimé. En...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une jeunesse subie >

Dissertation à propos de Un pédigrée