Une sale histoire

par

Résumé

En une nuit d’hiver de la seconde moitié du XIXe siècle, dans la capitale de l'Empire russe, Pétersbourg, Ivan Iliitch Pralinski, conseiller d’État – en tant que tel, il a rang de général dans l'administration et on l'appelle Excellence – âgé de quarante-cinq ans, assiste à une soirée intime chez son supérieur, Stéphane Nikiforovitch Nikiforoff, en compagnie d'un autre notable, Sémione Ivanovitch Chipoulenko. Le champagne aidant, il expose à ses interlocuteurs sceptiques combien la Russie gagnerait à devenir plus humanitariste : ceux qui dirigent la société devraient jeter sur ceux qui leur sont inférieurs un regard bienveillant, et non systématiquement sévère ; il s'agit de rendre à l'homme conscience de sa propre dignité. Nikiforoff et Chipoulenko sourient et attribuent ces idées au champagne que Pralinski, buveur non entraîné, a absorbé ce soir-là. Celui-ci, blessé par l'ironie qu'il perçoit chez ses aînés, quitte la soirée fort mécontent. Quelle n'est pas sa fureur en constatant que son cocher et sa voiture ont disparu ! Pralinski refuse les offres de services de Chipoulenko et décide de rentrer chez lui à pied.

La marche dans le froid vif apaise son courroux, tandis qu'il bâtit de beaux discours qui pourfendront Chipoulenko lors d'une future conversation. Alors qu’il pose un regard attendri sur les immeubles qui l'entourent, son regard se trouve soudain attiré par une maison éclairée d'où provient de la musique. Un policier le renseigne : se tient là un mariage, celui d'un petit fonctionnaire nommé...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Une sale histoire