Voyage au centre de la Terre

par

Dualité du voyage

On peut parler de dualité du voyage car il s’agit d’une aventure à la fois dans l’espace et dans le temps. Jules Verne est historien et géographe, ce qui explique les éléments de ces deux disciplines introduits dans cette œuvre et d’autres de ses romans. Le réel et l’imaginaire y sont habilement mêlés : la narration est originale, rédigée au jour le jour tel un carnet de bord où s’égrènent des dates précises ou des étapes qui s’enchaînent avec des distances cumulées. Cet effet de réel contraste avec l’aspect fabuleux propre au projet d’atteindre le centre de la Terre, impossible en réalité.

Les aventuriers se retrouvent dans un monde complètement différent du leur, un autre espace, des kilomètres sous terre, ils pénètrent dans des grottes et voient défiler les couches géologiques qui constituent l’écorce terrestre. Ces grottes pourraient être celles où ont vécu des hommes préhistoriques, et en cela, les protagonistes ont l’impression de voyager, de remonter le temps jusqu’aux origines du monde. À l’époque, au gré des inventions dans le domaine des transports, l’espace se raccourcit, et le temps se réduit. À travers cette dualité historique et géographique, parfaitement maîtrisée par Jules Verne, on peut observer la relativité des concepts d’espace et de temps, inventés par l’homme pour maîtriser et compartimenter le monde qui l’entoure, en même temps que la manifestation de l’extraordinaire dont découle l’aventure...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Dualité du voyage >

Dissertation à propos de Voyage au centre de la Terre