Zazie dans le métro

par

Résumé

Paru en 1959, leroman Zazie dans le métro est une parodie burlesquede Raymond Queneau. L’histoire se déploie sur deux journées et gravite autourde la jeune Zazie, jeune héroïne au langage grossier, sorte de néo-français quis’écrit à l’occasion comme il se prononce. Il s’agit d’une œuvre riche endialogues où les descriptions des personnages et des paysages n’abondent pas.

 

Jeanne Lalochère vit à lacampagne avec sa fille Zazie. Elle vient à Paris voir son amoureux et emmène safille avec elle ; c’est l’oncle Gaby ou Gabriel qui en prendra soin. Dèsson arrivée, la jeune fille ne manque pas de faire remarquer à son onclel’attitude de sa mère, qui dès qu’elle a un amoureux abandonne sa fille. Zazie,quant à elle, ne pense qu’à aller voir et prendre le métro – un désir quitourne à l’obsession dans son esprit et autour duquel toute l’histoire seconstruit. Pour elle, tout le reste n’a pas d’importance. Mais à cause d’unegrève, la réalisation de son rêve semble compromise. Son oncle l’emmène alorsdans le taxi de Charles, un ami de longue date, jusqu’au quartier oùvivent Gabriel et sa femme Marceline. Ils habitent au-dessus d’un café dont letenancier est Turandot, un autre ami de Gaby. Zazie fait sa connaissance, ainsique celle de Mado P’tits-Pieds qui y est serveuse, et d’un perroquet à lalangue bien pendue, Laverdure, dont la phrase favorite est : « Tucauses, tu causes, c’est tout ce que tu sais faire ». Au gré desconversations auxquelles elle prend part, Zazie heurte son entourage par soncomportement et son langage ; selon Turandot, elle va même« pervertir tout le quartier ».

Zazie fait en outre descaprices, fait montre d’une curiosité insatiable et d’une imaginationdébordante dont elle va démontrer l’étendue lorsqu’un matin, elle décide desortir sans la permission de sa tante, et sans vraiment savoir où elle va.Interpelée par Turandot, elle hâte le pas mais celui-ci la rattrape. C’estalors qu’elle se met à appeler à l’aide, et profitant de l’intérêt et du créditque lui accordent les personnes présentes, Zazie débite des mensonges :Turandot lui aurait dit des saletés, ce qui attire la colère des témoins.

Profitant d’un moment oùl’attention de la foule se détourne de lui, Turandot rejoint à toute vitesse sataverne. Enfin, sorti de son état de choc et de terreur, il informe Gabriel etMarceline de l’incident. Celle-ci demande à son mari d’aller chercher la petiteet l’oncle part à sa recherche. Mais très vite il décide d’aller se recoucheraprès avoir discuté brièvement avec le cordonnier Gridoux à qui rien n’échappe.

De son côté, Zazie découvreque son oncle lui a effectivement dit la vérité à propos du métro, car la grèvecontinue encore, selon l’inscription qu’elle a déchiffrée sur une ardoise. Sadéception est si grande qu’elle se met à pleurer, ce qui n’est pas pour luidéplaire. Elle s’assoit sur un banc et attire l’attention d’un homme. Tout enrestant méfiante, Zazie se laisse emmener par lui à la foire aux puces. Cedernier lui fait même un cadeau avant de l’emmener manger. C’est à ce momentque Zazie se met à lui raconter une histoire à laquelle il ne paraît pasréellement croire : sa mère aurait fendu le crâne de son père à l’aided’une hache qui appartenait à son amant de l’époque. Mais par ailleurs, ellel’aurait sauvée d’une tentative de viol incestueux de la part de son père, et ellea été acquittée grâce à l’intervention d’un célèbre avocat de Paris. Elleajoute qu’elle-même a déposé une plainte pour libérer sa mère incarcérée suiteà cet incident.

L’étrange personnage ramèneZazie chez Gabriel, et ne cesse de changer de nom au fil de l’histoire, sefaisant passer tour à tour pour un commerçant, un policier, pour Pedro Surplus,Trouscaillon, Bertin Poirée et enfin pour Aroun Arachide – trouble del’identité qui parcourt tout l’ouvrage et touche plusieurs personnages dontGabriel et Marceline.

Zazie, qui pensait que sononcle était veilleur de nuit, commence à découvrir qu’il travaille dans uncabaret homosexuel en tant que « danseuse », et tient à lui poser desquestions lors de leur visite de la tour Eiffel. Mais au pied de la tour, Gabyse fait emmener par un groupe de touristes qui le prend pour un guide. La jeunefille le cherche, accompagnée de Trouscaillon et de la veuve Mouaque rencontréepar hasard. Ensemble ils finissent par le retrouver.

Gabriel invite alors tousle monde à venir assister à son numéro de « danseuse » dans lecabaret où il travaille. Entretemps, Marceline réussit à échapper aux manœuvresde séduction déployées par Bertin Poirée qui pénètre dans sa loge au cabaret.

Après le spectacle, lespersonnages débattent des multiples identités ambigües de Trouscaillon. Quiest-il vraiment ? Un simple homme amnésique ou quelqu’un de maléfique ?Finalement, ils décident d’aller dîner dans un bar-restaurant touristique, dontla choucroute est « dégueulasse » selon Zazie, ce qui causera  une bataille. C’est alors que Bertin Poirée,devenu Aroun Arachide, attaque le restaurant à l’aide de ses troupes. La veuveMouaque meurt sous les balles, les autres sont sauvés par Marceline devenue Marcel, qui les aide à s’échapper via lesconduits souterrains du métro. Suite à cet épisode mouvementé, Zazie s’évanouitet au petit matin, elle est rendue à sa mère qui a fini par quitter sonamoureux pour récupérer sa fille. Toutes les deux reprennent le train sans queZazie ait pu profiter du métro parisien. À sa mère qui lui demande ce qu’elle afait, Zazie répond : « J’ai vieilli ».

 

Sous l’apparente légèretéde l’intrigue et la mise en œuvre relativement éclectique des éléments duroman, Zazie dans le métro livre une approche littéraire novatrice. Del’appartenance de Raymond Queneau au mouvement surréaliste, à sa création d’unnéo-français, en passant par ses diverses œuvres littéraires, cet auteur s’estrévélé un infatigable praticien et théoricien de la langue française. Zaziedans le métro est le reflet de cette recherche de nouveautés littéraires auXXe siècle, avec son texte bousculant les règles en vigueur tout enrestant accessible à un large public.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >