Aide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (290 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Maximes et réflexions sur la Comédie, 1694

1. Termes du texte 
a)le règne du corps :
Les passions excitées/la vanité/la parure/les grands ornements/les pompes/le désirde voir et d’être vu/la malheureuse rencontre des yeux/la trop grande occupation à des choses vaines/les éclats de rire/jeu des passions/l’expression contagieuse de nosmaladies/ces larmes/l’image de nos passions si vivement réveillées/cette illusion qu’il appelle une misérable folie/commotions/le plaisir de la comédie/ces folles joies/ces folledouleurs.
b) le règne du cœur :
Dont le cœur est le sanctuaire de la paix/le baptême/la présence de Dieu/et enfin tout le sérieux de la vie chrétienne/qui peut élever son cœurà Dieu/l’amour de lui et pour lui plaire/étouffer en soi l’esprit de prière/la préparation du cœur.
c) le règne de l’esprit :
La prodigieuse dissipation/le trouble/lacommotion de l’esprit/misérable folie/esprit de prière.

Etymologie certains mots :
Commotion : Emprunté du latin commotio (« mouvement, secousse », « émotion, agitation de l'âme»).
Vain : Du latin vanus (« vide »).
Dissipation : du latin dissipationem, de dissipare, dissiper.
Cœur : Du latin cor, génitif cordis (« cœur, estomac »).
Le mot latinest issu de l’indo-européen commun *ghor-d- (« entrailles ») dont dérivent l’anglais heart ou l’allemand Herz, qui a également donné « corde » via le latin chorda (« boyau ») ou« chorion » via le grec ancien et, bien entendu les dérivés de « cardi- » du grec ancien καρδία kardía (« cœur »).
Théâtre : Du latin (« théâtre », « lieu où se produitquelque chose d'important »), venu du grec ancien θέατρον, theatron, de même sens.
Dieu : Du latin deus, apparenté au grec ancien Ζεύς, zeus, (génitif Δίός, dios) « Zeus ».
tracking img