Approche structurale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3140 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'APPROCHE COMMUNICATIVE
Archipel , Sans Frontière (1982)
La Petite Grenouille (1986)
[pic]
Les méthodes communicatives sont issues de la
Les méthodes communicatives se donnent donc pour objectif d'apprendre à communiquer dans une langue étrangère.
Elles introduisent la notion d'acte de parole ( se présenter, demander une information, donner un conseil ...) On n'enseigne donc plus l'impératif ou le subjonctif comme forme mais on enseigne à demander à quelqu'un de faire quelque chose.
Les méthodes communicatives marquent un retour à la grammaire (elle avait disparue des méthodes audiovisuelles). et elle s'attache à présent à l'organisation du sens. ( pour dire ceci, j'ai besoin de tel outil linguistique, et celui-ci fonctionne ainsi).
Les progressions veulent permettre, avant toutechose, aux élèves de produire et de comprendre du sens.
 
1 - OBJECTIFS
3 - THÉORIES D'APPRENTISSAGE
Répondre aux besoins d'un public défini :
Les objectifs sont donc multiples et adaptés.
• l'oral ;
• maîtrise de la langue écrite ;
• vocabulaire spécifique ;
• etc...
Les objectifs se répartissent dans les quatre dimensions de la langue :
•compréhension orale ;
• expression orale ;
• compréhension écrite ;
• expression écrite.
 

2 - THÉORIE LINGUISTIQUE UTILISÉE
4 - NATURE ET FONCTION DE LA LANGUE ENSEIGNÉE
C'est la langue quotidienne avec :
• les différents registre de la langue ;
• les caractéristiques de l'oral courant ;
• les fonctions du langage de JACOBSON.
Lalangue est toujours utilisée en contexte.
 
 
5 - NATURE ET FONCTION DES IMAGES
• déclencheur de parole, stimulateur ;
• support à l'imaginaire ;
• source d'investissement.
L'image n'est plus utilisée comme illustration. Elle-même doit servir de support d'apprentissage
(ASYNCHRONE avec le texte).
 
6 - LEXIQUE ENSEIGNÉ
• Le vocabulaire populaire estentre guillemets
• le lexique n'est plus thématique.
Le dialogue ne sert que de support à l'enseignement de structures.
 
7 - GRAMMAIRE
La grammaire est sémantique.
La grammaire est implicite et inductive dans un premier temps puis on conceptualise. Ensuite, on explicite et on déduit la règle (déductive)
 
8 - PROGRESSION
La progression est fonctionnelle et suit les actes deparole fondamentaux.
Elle n'est pas linéaire.
Elle ne va plus du plus simple au plus compliqué mais du plus utile au plus accessoire, en fonction du public.
 
9 - LES MOMENTS DE LA LEÇON
1. prise de connaissance du document : écoute, lecture, visionnement
2. analyse des paramètres de l'énonciation (émetteur, récepteur, référent, canal)
3. recherche des actes de parole quiont permis la communication
4. répétition, mémorisation par coeur du dialogue
5. jouer les dialogues
6. analyse des actes de parole et des moyens linguistiques mis en oeuvre
7. exercices convergents
8. exercices divergents (jeux de rôle)
 
10 - LES TYPES D'EXERCICES ET ACTIVITÉS
• classements
• tris
• repérages• mécanismes
• mises en scène
• ....
 
11 - STATUT DE LA FAUTE
Reconnue comme élément formateur, on travaille dessus comme point de départ de réflexion.
 
12 - ÉVALUATION
• Elle porte sur les compétences en acte de communication.
• Elle est conçue pour être le plus souvent effectuée par l'élève lui-même.
 
13 - CONTENU SOCIO-CULTUREL
Parisien engénéral, mais les stéréotypes sont moins flagrants qu'auparavant.
 
14 - SUPPORT MATÉRIEL
• le DOCUMENT AUTHENTIQUE de préférence ou PSEUDO-AUTHENTIQUE
 
15 - LE RÔLE DE L'APPRENANT
• actif, et critique
16 - LE RÔLE DE L'ENSEIGNANT
L'enseignant est coordinateur, organisateur, guide, ressource
17 - L'ESPACE PÉDAGOGIQUE
Toute disposition privilégiant la communication et...
tracking img