Article torture, voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1080 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Article « Torture », Voltaire

   
La notion de dictionnaire est nouvelle pour le XVIIIème, cela faisait partie de la philosophie des Lumières qui recensait les connaissances. Cela permet d'échapper à la censure, cela s'adresse à tout le monde, c'est efficace. Les articles ne sont pas neutres, certains prennent la forme de pamphlet. L'enjeu du texte est la dénonciation de la torture,pratique courante et banale du XVIIIème, elle était cautionnée par l'Eglise. C'est cette notion que Voltaire dénonce. Nous nous intéresserons dans un premier temps au caractère informatif de l’extrait et dans un second temps nous aborderons la virulente dénonciation de cette pratique.

I) Caractère informatif

Expression de la question :

- La torture titre de l’article réapparait sousdivers noms tout au long du passage→ l.1, 27 : « torture », l.26 : « grande et petite torture », l.12 : « ces expériences », l.16-19 : « la question ».Il est utilisé au moins une fois dans chacun des §. Le contenu du §4 est repris par le mot « aventure ». Les contextes sont divers.

Les différents contextes :

- 1ère référence historique →l.1 : Histoire romaine qui renvoie à une situationde domination, maitre/esclave. Cela permet de passer à un contexte juridique qui est celui du XVIII° siècle comme le soulignent les termes : « conseiller de la Tournelle, cachot ». les expressions→ « grande et petite torture » reprennent la terminologie officielle, l’allusion au chirurgien est normale, sa présence était de règle.
- Le 2ème § se situe dans la continuité mais du côté de lasphère privée. La transition se fait par les références au domaine de la justice : « magistrat ». Le mot « argent » fait référence à la vénalité des charges. La vie privée est illustrée par « diner », « femme », « chez lui » et par le côté familier de la situation évoquée → une conversation du magistrat avec son épouse. Ainsi, la torture franchit les limites de la prison et se banalise en devenantsujet d’un dialogue familial.
- Au §3, le mot revient lors d’une comparaison entre Français et Anglais avec pour thème la notion d’humanité et d’inhumanité. C’est donc une incursion dans la politique internationale comme cadre d’un parallélisme à propos de la pratique de la torture.
- Le §4 sans transition se présente comme anecdotique sous forme narrative. Voltaire présente le cas duchevalier de La Barre soumis à la torture pour impiété. Le passage donne rapidement une généalogie, un portrait, les chefs d’accusation et le châtiment avec une nette insistance sur la disproportion entre la faute commise et la nature de la condamnation. Les différents contextes évoqués mettent bien en relief les conditions d’utilisation de la torture et la façon dont elle s’exerce : c’est donc bien untexte informatif, mais il est aussi dénonciateur par la diversité des tons, par les jeux de mise en scène destinés à surprendre, choquer et à faire réfléchir.

II) Une constante dénonciation

- Voltaire utilise l’Histoire avec l’allusion aux Romains comme une justification que pourrait employer un partisan de la torture. Pour les Romains comme pour les grecs selon les idées d’Aristote,les esclaves étaient des marchandises donc au XVIII° siècle des êtres humains sont transformés en esclave par une apparence qui n’a rien d’humain, on peut les soumettre à la question.
- L’énumération des l.4 et 5 → « hâve, pâle, défait (…) rongé » → décrit un être humain qui n’en est plus un. Voltaire dénonce donc le processus de déchéance et la fausse caution empruntée à l’histoire romaine.Il met en valeur l’inhumanité du traitement. Il pointe aussi du doigt le rôle du chirurgien qui n’est pas là pour soigner mais pour dire qu’on peut continuer la torture. Il insiste sur le passe-temps sadique de l’application de la torture. La tonalité ironique insiste sur ce sadisme par la disproportion entre la comédie des Plaideurs parlant d’un divertissement et la réalité des faits.
-...
tracking img