Audit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2076 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Audit Comptable & Financier
Démarche et Outils de contrôle

(1) Eléments relevant du jugement de la Direction de l’entreprise : Les Provisions
- Opérations exceptionnelles : Abandon de créances

Contrôle d’exhaustivité
Exemple : Cas des Achats

FNP : Factures non parvenues (Commandes livrées ou pas, mais dont les factures n’arrivent que l’année suivante (ou la période suivante).Autres contrôles/Achats des prestations :
- Vérifier l’existence de la prestation
- Effectuer l’évaluation de la prestation.

Les risques pour les achats :
1) – Risque de payer des factures induites, Cut-off
Risque d’avoir des prix non négociés

Recommandation :
Mise en place des procédures d’achats. On peut avoir des achats centralisés, mais avoir desapprovisionnements décentralisés (gestion centralisée des achats, mais les approvisionnements décentralisés).

Recevoir ce que l’on a commandé en quantité et en qualité

2) – Instaurer des équipes mixtes pour les inventaires des stocks
- Effectuer des corrections des écarts d’inventaires
- Faire l’analyse des écarts
- Passer les ajustements
- Mettre en place des doubles comptages

3) –Risque de surfacturation
Risque de surfacturation
Risque de sousfacturation/Risque de détournement/Risque de perte d’actif – stock

4) – Séparation des taches
Risque de perte d’actif
Vol/Fraude/Détournement

L’Auditeur doit examiner de manière exhaustive les comptes clients douteux, les débiteurs et créditeurs divers, les comptes clients soldés, etc.…
Vérifier ces comptes avec soins etdiplomatie.
Technique possible : Circulariser les comptes clients, mettre en place une procédure de gestion et de suivi des clients douteux.

Tests minimum de contrôle à faire sur les comptes :

- Test de coupure (Cut-off)
- Test de cohérence: Revue analytique qui permet de valider la cohérence et la vraisemblance (applicable en début ou en fin de mission)
- Test devalidation : Rapprochement entre un élément comptable et la réalité qu’il représente.

Ce test marche pour les éléments corporels (immobilisations, stocks, la Caisse, effets à payer, effets à recevoir, etc..). Comparer les données comptables avec la réalité des immobilisations/stocks (quantités comptées, nombres, etc…) et faciliter les valorisations.

Nota : Un Auditeur ne doit jamaiscompter lui-même (cas des contrôles de caisses). En effet, pour le contrôle de caisse, il doit faire compter (les avoirs en caisse). Il ne doit pas le faire compter lui-même. Il doit jamais compter lui-même les avoirs en caisse lors d’un contrôle de caisse.

Immobilisations, stocks, caisses, effets à payer, effets à recevoir (tout ce qui exige d’effectuer un inventaire physique).Test de validation/Examen des documents détenus par l’entreprise.
Par exemple :
- Les copies de contrats, etc…
- Validation par confirmation directe (circularisation avec valeur probante très forte).
Pour la Circularisation, l’Auditeur choisi les clients à circulariser (compte tenu du solde des clients, les plus gros soldes, les plus gros mouvements, les clients àrisque ayant par exemple beaucoup d’avoirs, de régularisation, etc.. 

Si l’Audité refuse la circularisation d’un client, l’Auditeur en tire les conséquences dans son rapport.

=( Les lettres sont postées par l’Auditeur pour s’assurer que les envois ont été effectivement expédiés.
En cas de retard sur les retours, relancer par téléphone et/ou par mails ou fax.

- Traiterles retours
Si 70 ou 80% de retour des réponses =(OK
Si inférieur à ces bornes, mettre en place des contrôles et traitements alternatifs.
L’idéal serait de circulariser à la date de clôture (le faire à une autre date en cas d’audit de fraude).

Circularisation
1) – Choix
2) – Forme de la demande
3) – Attente
4) – Traitement des réponses...
tracking img