Baroque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2410 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Baroque

Plan :
I. Repères historiques
II. Thématiques récurrentes
III. Principales œuvres et auteur littéraires
IV. Manifestations artistiques :
1. En sculpture
2. En peinture
3. En architecture
V. Conclusion


Baroque germanique


I. Repères historique

~16001687 milieu XVIIIe
1561 1598 début baroque 1643 Héliocentrisme 1715 fin baroque
Guerres de religions

XVI e



XVIIe Règne de Louis XVI

XVIII eEglise de Wies d’architecture Baroque

II. Thématiques récurrentes

Plusieurs figures et sujets expriment l'incertitude et la stabilité à travers les arts et la littérature de l'époque.

Mouvement et inconstance
L'eau est à l'image même du mouvement, devient un élément récurrent en architecture à travers les fontaines, mais aussi en littérature (EX : la mer, l'eau dansle texte complémentaire de Cyrano de Bergerac).
La tonalité fantastique exprime aussi l'inconstance : la perception du réel vacille (les métamorphoses dans Le Navire de Tristan l'Hermite, le texte de Cyrano de Bergerac...).
Le change (c'est-à-dire l'inconstance amoureuse) est l'une des thématiques les plus importantes ; elle fait l'objet d'une représentation forte et originale (le texted'Abraham de Vermeil, tombé au DS ?). La figure du libertin est aussi assez fréquente : J.-V. Des Barreaux était lui-même un libertin ; Dom Juan et son infidélité correspond à une revendication absolue de la liberté.
Rêve et illusion
Avec le baroque, les frontières entre éveil et sommeil sont indécises. Le rêve et la réalité sont confondus, l'Homme est sans cesse trompé par ses sens : le grand théâtredu monde n’est-elle qu’une illusion ? (L'Illusion comique, de Corneille, s'interroge sur la place de l'Homme dans sa mise en abyme). Dans le sonnet de Chassignet, la vie est associée à un songe.
La vie est un songe, pièce de Calderon de la Barca, montre l'inquiétude de l'Homme concernant son existence.
Cette comédie met en scène Sigismond, un prince emprisonné à cause de son caractère sauvage. Ala cour, il devient brutal ; il retourne alors en prison et fait des rêves de tyran. A son réveil, il s'interroge ainsi sur la réalité de la vie :
"Qu'est-ce que la vie ? Un délire.
Qu'est donc la vie ? Une illusion,
une ombre, une fiction ;
le plus grand bien est peu de chose,
car toute la vie n'est qu'un songe,
et les songes rien que des songes."
Ces quelques lignes montrent qu'il estenfermé dans l'ignorance totale du véritable monde extérieur : il est plongé brutalement dans l'univers réel, et perd alors tout repère ; il ne distingue plus rêve et réalité. A ses yeux, tout devient illusion.
On peut encore évoquer Les Ménines de Vélasquez : le miroir morcelle les images du réel (jusqu'au vertige - technique de la mise en abyme) et donne à voir une scène qui n'a de réalité dansl'oeuvre qu'à travers son reflet.
Vanité de l'existence
Cette réflexion touche fréquemment au domaine religieux. Plusieurs oeuvres insistent sur le caractère vain et illusoire de toute existence (Sermon sur la mort, de Bossuet). Pouvoir et richesse sont décrits comme de simples apparences, des illusions qui piègent l'Homme et l'écartent de Dieu, de la "vraie vie", celle promise après la mort....
tracking img