Beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (322 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document


1. Les noms donnés au théâtre de Beckett sont :

"théâtre de l'absurde"
"nouveau théâtre"
"théâtre de dérision"

2. Le théâtre de l'absurde désigne "l'absence de sens logiquede la condition humaine". Il l'a met en scène en rompant avec le théâtre bourgeois. Il entremêle le comique et le tragique ce qui rend le tout insolite, illogique, absurde. Lepersonnage sont des anti-héros, des marginaux ou des aliénés. Les textes, dialogues, sont pauvres ne riment à rien, car il n'y a rien. L'auteur se penche plus sur la mise en scène, que sur sespersonnages ou ses textes.
Le théâtre de l'absurde rompt avec tout ce qui a était établi et vu avant.

3. Le théâtre de l'absurde s'oppose au théâtre engagé, politique, traditionnel,bourgeois, de boulevard.

4. Le théâtre de Ionesco et de Beckett sont représentatif à travers Oh les beaux jours et La cantatrice Chauve de ce théâtre de l'absurde.
Déjà par le textequi tourne en rond et complétement vide de sens, de logique. Ionesco jouant avec les répétitions et Beckett avec un dialogue a sens unique (sans réponse) ce qui met le tout en dérision.Par ses personnages qui communique sans vraiment communiquer, n'ayant aucun pouvoir de mouvement pour Winnie, et aucun sens psychologique chez les Martins ce qui rend cette scènetragique par l'impuissance du dialogue, comique par sa représentation loufoque.

5. Les didascalies servent à cadrer la mise en scène comme son auteur la perçoit. Le faite quelles soient engrand nombres chez ces auteures montre un intérêt important pour la mise en scène. Elles sont là pour donner un rythme aux textes sans fond, sans logique, sans sens, donnant del'importance aux moindres gestes (yeux de Winnie), aux moindres objets (Sac, ombrelle, revolver de Winnie, Horloge qui sonne chez les Martins) ce qui amplifie le côté absurde de la pièce.
tracking img