Bianchi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les catastrophes naturelles, le face-à-face Terre – Homme
Michel Granet Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre, Université Louis Pasteur, Strasbourg 1
Michel.Granet@adm-ulp.u-strasbg.fr Il y a 250 My, 95% des espèces vivantes sur la planète Terre disparaissent. Le Vésuve entre en éruption en 72 après JC, Pompéi et Herculanum se figent pour l’éternité. Le 26 décembre 2004, un tremblementde terre (M 9.3) génère un tsunami provoquant des centaines de milliers de victimes dans la région de Sumatra. Le 29 août 2005, l’ouragan Katrina frappe la Louisiane et va affecter durablement la Nouvelle-Orléans. Ces « catastrophes » ont marqué le passé ou sont encore présentes dans nos mémoires. D’autres sont à l’origine de quelques grands mythes religieux ou profanes : le Déluge, ladisparition de l’Atlantide, les dix plaies d’Egypte… Depuis la naissance du système solaire et de la planète Terre, il y a un peu plus de 4.5 By, les catastrophes naturelles se succèdent. Si les plus récentes sont inscrites dans la mémoire humaine collective, les plus anciennes d’entre elles sont détectables uniquement par les traces laissées dans l’histoire de notre civilisation, dans les paysages ou parles investigations géologiques (citons le cas du cratère de Chicxulub au Yucatan, provoqué par la chute d'une météorite de près de 10 kilomètres de diamètre qui se serait abattue sur la Terre il y a environ 65 My). Le coût de ces catastrophes impactent très fortement l’économie mondiale (1000 milliards de dégâts chiffrés sur 25 ans). L’objet de ce cours est de définir une catastrophe naturelle, sonorigine, son impact sur la biodiversité et nos sociétés humaines, de présenter des outils permettant de les détecter et de les localiser dans l’espace et le temps. Nous évoquerons à travers des exemples les grands types de catastrophes naturelles : atmosphériques (ouragans, sécheresse, pluies, ...), exogéniques (inondations, glissements de terrain, érosion, …), endogéniques (séismes, éruptionsvolcaniques, …) ou extra-terrestres (impacts de météorites et leur rôle dans les extinctions en masse). Au XXième siècle, près de 80% des catastrophes ont une origine hydroclimatique et 20% une cause géologique. Une catastrophe naturelle sera définie comme un événement perturbateur de la vie humaine (exemple de la tempête des 26 et 27 décembre 1999), extraordinaire, répétitif, indépendant del’action de l’Homme et ayant imprimé sa trace dans l’espace et dans la mémoire collective. Les catastrophes naturelles sont localisées par leur impact sur la morphologie du paysage, par l’observation

Strasbourg, le 5 mars 2007

1

et l’analyse scientifique. Les sources d’information récentes proviennent de l’archéologie, de la mémoire et du récit. Ces catastrophes sont à replacer dans leur contextesocial, économique et politique. Nous devons différencier la catastrophe du risque, objet social dont la perception et la conscience résultent de l’occurrence de la catastrophe. L’enjeu des catastrophes est à la fois idéologique (religion et fatalité, exemple du séisme de Boumerdès en mai 2003, des inondations aux Pays-Bas le 1er février 1953), économique et administratif (conséquences et effets,réglementation, assurances). Elles ont des conséquences sociales, religieuses et climatiques (incendie de Londres le 2 septembre 1666, le tremblement de terre de « Lisbonne » du 1er novembre 1755, suivi d’un tsunami et d’un incendie, le météorite de Sibérie centrale du 30 juin 1908, l’explosion volcanique du Krakatoa le 27 août 1883 ayant entre autres entraîné une baisse de la t°C moyenne à lasurface du Globe en 1884). En conclusion, nous évoquerons le face-à-face Terre – Homme et la question des événements naturels déclenchés ou accélérés par l’action anthropique de l’Homme (réchauffement climatique et phénomènes extrêmes, séismes induits, …). Les faits parlent : l’humanité est confrontée à l’explosion démographique, à une urbanisation intensive corrélative du développement des...
tracking img