Bilan de la seconde guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1294 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BILAN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Rupture majeure dans l'histoire du monde. Certains historiens pensent qu'on entre dans un « second vingtième siècle ».
Une humanité blessée, un ordre international bouleversé, et la création de l'ONU, le nouvel espoir de 1945.

Une humanité blessée

Des ruines

L'Europe et le Japon connaissent des destructions massives liées aux armes utilisées(énormes bombardiers américains qui ont détruit des villes allemandes comme Dresde).
Hiroshima et Nagazaki (bombes atomiques) sont des champs de ruines.
Au-delà des destructions, les appareils de production sont paralysés (Europe : 50% du potentiel industriel détruit).
Destruction des moyens de communication (voies ferrées, ports, routes, ponts, tunnels = endroits de sabotage des résistantsintérieurs).
Systèmes monétaires complètement ruinés, les monnaies ne valent plus rien (= dépréciation). Inflation + augmentation des masses monétaires (France : *5 de 39 à 45).
→ Conditions de vie sur le plan matériel difficiles (ex : rationnement en France jusque 49).

Des populations stigmatisées

a) Pertes humaines : 50 000 000 de morts.
→ ampleur « anormale » des pertes civilesliée à l'idéologie de l'Allemagne raciste.
b) Déplacements de population.
→ 30 000 000 d'hommes déplacés en Europe.
6 000 000 de Japonais. Problèmes de réinsertion, malaise général.
c) L'horreur de la barbarie nazie banalisée.
→ manière systématique et organisée, camps de concentration découverts par les alliés.
le doute pèse sur la population : les progrèsindustriels ont amené au mal (utilisés par Hitler).
en France : question de Vichy, comment la France a-t-elle pu engendrer un régime anti-républicain, xénophobe, antisémite, anti-démocratique ?
d) Les limites de la justice et l'illusion de « solder » le passé.
→ procès de Nuremberg, procès de dénazification en Allemagne.
procès d'épuration en France :
Pétain (juillet/octobre 45) :condamné à mort puis transformé en perpétuité par de Gaulle au nom de ce qu'il a fait en 1917.
P. Laval exécuté.
900 exécutions, 50% de non-lieux.
→ Difficulté à pratiquer la justice, à mesurer la responsabilité des hommes dans le contexte. Les procès ne soldent pas le passé.

Les populations aspirent à la protection

Exigence par rapport aux Etats-Unis d'une protectioncontre tous les risques de la vie.
1942 : Rapport BEVERIDGE constate la fragilité des populations et la misère de certains, et affirme que c'est à l'Etat de l'empêcher → responsabilité de l'Etat (WELFARE STATE ; ETAT PROVIDENCE = nouveaux droits à la population :
revenu minimum
emploi
protection contre les grands risques de la vie (maladie, vieillesse, accident...)
En France, à partir duprogramme du CNR (Conseil National de la Résistance, 1944), la notion d'Etat-Providence est affirmée. Ce qui va amener, en 1945, à la Sécu et aux allocations familiales.

Un nouvel ordre international

Une Europe effondrée

a) à reconstruire :
économiquement (voir précédemment)
politiquement (Fr, All, Ita)
moralement (sentiment +- confus de culpabilité : population allemande anéantie →nihilisme)
b) un avenir qui lui échappe :
YALTA (fév 1945) : conférence à trois (URSS, EU, GB / Churchill, Roosevelt, Staline). Atmosphère : axe anglosaxon, Staline isolé (homme fort de la conférence).
Objectifs : terminer la guerre, préparer le monde de l'après-guerre.
→ décisions : redéfinition des définition des frontières (All, Pol, URSS) ; gains territoriaux del'URSS.
→ réduction All (¼) déplacement Pol vers Ouest. Gains URSS sur toute la frontière occidentale (200 km) en absorbant les 3 états baltes.
→ occupation provisoire All et Aut pour la dénazifier par 4 puissances (GB, URSS, Fr, EU). Commission inter-alliés seule peut prendre les décisions. Capitales coupées en 4....
tracking img