Blackberry marketing mix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5114 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Le mix marketing de Blackberry

Produit

Le Blackberry était en premier lieu un appareil communicant dont la fonction principale était de recevoir des mails en temps réel. Le premier appareil produit par RIM, le Inter@ctive pager 950, sorti en 1998, se basait sur une architecture novatrice et issue d’une collaboration étroite entre Ericsson et RIM. Les principales fonctions de cetappareil étaient la réception et l’envoi de messages courts. Quelques fonctions encore très rudimentaires étaient présentées telles que l’agenda, le réveil et un programme permettant de visualiser les différents fuseaux horaires.

C’est en 1999 que voit le jour le premier Blackberry, il repose sur la technologie du pager 950 à cela près qu’il permet l’envoi et la réception d’e-mail. En 2001 la fonctionqui permit le développement de RIM fut l’incorporation d’un téléphone cellulaire à l’appareil déjà très en pointe pour l’email mobile.

L’architecture Blackberry :

Le Blackberry est un outil de communication portable orienté vers les fonctionnalités de l’email. Cette solution s’intègre dans une structure spécifique qui nécessite la mise en place au sein de l’entreprise d’un serveur :Blackberry Enterprise Server. Ce serveur permet de créer la plus forte valeur ajoutée de cet outil : la synchronisation.

En effet il va gérer toutes les données et les transmettre aux différentes machines (ordinateurs, pda, téléphones et bien sur Blackberry). Il sera alors possible de consulter les agendas des membres de l’entreprise, d’ajouter des notes, de le modifier et cela depuis n’importe quelendroit grâce à un terminal Blackberry. Le serveur Blackberry s’adapte désormais sur plusieurs serveurs d’échange de données notamment les plus courants : IBM Lotus Domino/Sametime, Microsoft Exchange/Live Communication Server, Novell Group Wise/Messenger.

De plus, au travers cette architecture, toute personne équipée d’un terminal Blackberry pourra depuis n’importe quel endroit consulter lesbases de données de son entreprise et cela en toute sécurité (informatiquement parlant). En outre le service peut se targuer d'offrir aux entreprises un haut niveau de sécurité (cryptage AES) et de fiabilité.
Le Blackberry entreprise server a aussi pour but de lire les pièces jointes (Word, Ppt, XLS, pdf…), de les visualiser par morceau, de les transformer au format texte et de les envoyer page parpage au terminal. Ce procédé réduit considérablement les volumes de données échangées, et donc la facture de l’opérateur téléphonique. Le concurrent direct du système Blackberry (Visto) n’a pas cette fonctionnalité, se contentant uniquement d’activer ou non l’envoi des pièces jointes.



Cette architecture est extrêmement intéressante car elle s’appuie sur le mode push de l’information.D’autre part la force de l’architecture Blackberry repose sur une compatibilité de nombreux terminaux au travers la mise à jour des produits pour serveur Blackberry et de l’installation sur les appareils de marques tierces du logiciel Blackberry connect.

Le mode push

Le mode push ou mode de l’information poussée s’oppose au mode l’information tirée. En effet dans l’environnement Blackberry,aucune action n’est nécessaire de la part de l’utilisateur pour recevoir des données. On dit que les données sont poussées à l’utilisateur. Les seules conditions de synchronisation étant l’accès au réseau et la mise sous tension de l’appareil. Le mode push est ce qui fait de Blackberry un outil redoutablement efficace.
On emploie les technologies push (E-mail notamment) lorsqu'on veut être sûr quel'information parvient aux destinataires. On emploie les technologies Pull quand on veut laisser l'usager libre d'accéder et quand il le souhaite.
Le mode push est donc dans le cas du Blackberry issu d’une étroite collaboration entre les différents acteurs afin de rendre la solution complètement intégrée.



Les terminaux Blackberry :

• Les terminaux mobiles :

Fer de lance de la...
tracking img