Cannibale de montaigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1340 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cannibale de Montaigne

Consigne :

Un cannibale de Montaigne arrive à Paris ou dans une autre capitale européenne de votre choix. Il porte un regard amusé et critique sur une coutume ou un fait qui l’étonne tout particulièrement. Dans une lettre adressée à un ami resté dans son pays, il lui fait part de cette expérience surprenante qu’il a vécue.

Invention :

A Maïowa, DeMiguelo,
De la tribu Janeiro, A Paris.
Au Brésil.

Le premier quart de Lune du décan de Rio.

Bonjour Maïowa !
Cela fait aujourd’hui trois lunes que je suis parti, et le pays me manque. La première lettre que je t’avais écrite relatait mon voyage en bateau. J’espère que tu ‘las bien reçue et que tout se passe bien au village. Ici, tout est tellement différent, que ce soit au niveau de lanourriture, du temps, du commandement des gens, … J’aurais tellement à t’expliquer, à te décrire, à te raconter à mon retour sur ce que je vois dans cette ville qui dépasse tout ce que j’avais pu m’imaginer en m’embarquant pour la France. Tout est si différent, nous ne sommes tout simplement pas du même monde, même si nous nous ressemblons. J’apprends pourtant avec bonheur à connaître toutes cespersonnes qui ont toutes quelque chose à m’apporter de part toutes leurs connaissances sur de nombreux sujets, que ce soit les différentes langues anciennes de leur continent, leurs connaissances en géographie, égalant et dépassant tout ce que nos plus anciens aïeux savent. Ils manient aussi des nombres que je ne connais pas et font plein de choses incompréhensibles, ils appellent celal’arithmétique. Ils maîtrisent aussi la science du corps humain et l’apprennent sur des gens dont la vie a été ôtée par Héglénalio, notre Dieu. Ces hommes ont malgré tout des défauts, ils croient en un autre dieu et ne se respectent pas les uns les autres. Malgré ces défauts, ils gardent tout de même des connaissances inouïes. Je voudrais reprendre l’exemple de la science, ils m’ont expliqué ça hier, ils m’ontmême fait une démonstration de ce qu’ils appellent une dissection, ce qui correspond à ouvrir un corps pour découvrir l’intérieur. Cette expérience fut étonnante et enrichissante, je vais donc te l’expliquer dans les meilleurs détails.
C’était hier, dans cette ville magnifique de Paris. Mon accompagnateur et interprète m’explique notre excursion d’aujourd’hui, c’est la faculté de médecine. Ce lieud’enseignement permet à des étudiants de comprendre et d’apprendre le corps humain. Nous y allons donc et rentrons dans un bâtiment immense, nous rentrons alors dans une salle de cours. C’est en fait un demi-cercle, avec une petite estrade au milieu du côté droit. Puis, des bancs sont ensuite disposés intelligemment en arc de cercle autour d’un seul homme qui parle, il explique son cours. Lesétudiants l’écoutent attentivement. Mon interprète me présente cet homme sous le nom de François Rabelais, un grand médecin réputé dans ce pays. D’après les dires de mon interprète, il se serait déplacé jusqu’ici, depuis Montpellier - à deux jours de cheval -sur ordre du Roi, spécialement pour moi. Je fixe alors cet homme, qui parle avec une voix captivante. Tout d’un coup, une cloche retentit. Lesélèves commencent à ranger leurs cours et me regardent d’un drôle d’air avant de sortir. Monte alors Docteur Rabelais, souriant et tendant la main ; la coutume pour dire bonjour ici étant de la serrer. Mon interprète m’explique alors sa proposition, participé à une dissection sur un corps humain. J’accepte avec joie, mais avec une certaine inquiétude quand j’apprends qu’il s’agit d’ouvrir le corpsd’un homme mort pour le regarder dans ses plus sombres recoins.
Nous nous dirigeons alors vers une autre salle, bien plus petite que l’amphithéâtre. Il fait très froid ici, on m’explique que c’est pour garder le corps dans de bonnes conditions. Un nouvel homme nous rejoint. Il se présente sous le nom de Paul Thiegar. Il représente la faculté de théologie de la Sorbonne. Il contrôle qu’on...
tracking img