Cibles de voltaire dans candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (353 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les cibles de Voltaire dans Candide

Critique de l’ancien régime : Voltaire veut faire perdre tout crédit à ses ennemis

1- La noblesse.
La critique de la noblesse se retrouveessentiellement dans le premier chapitre de l’œuvre, et notamment par l’image du jeune baron. Voltaire nous montre une aristocratie déchue et hautaine. Le château de Thunder-ten-tronckh semble être trèscommun, possédant ainsi des « fenêtres » et une « porte ». De plus la famille est loin de vire dans l’abondance et le luxe ; en effet dans son discours Pangloss précise qu’ils mangent du porc toute l’année,le porc n’est à cette époque pas une viande noble. L’auteur nous dresse le portrait d’une noblesse qui vit loin de la réalité, dans un monde illusoire où la noblesse serait puissante mais surtoutprête à tout pour sauver les apparences. C’est par ce souci que le baron préfère considérer Candide, honnête homme, comme un bâtard plutôt que come son fils car il n’a pas le bon nombre de quartiersrequis. Ces nobles nous apparaissent comme entêtés.

2- L’Eglise, la religion
Il s’agit peut être de l’institution la plus critiqué dans Candide.
Tout d’abord elle est coupable de complicitéavec la logique guerrière des états, comme nous le prouve le chapitre III où dans les armées bulgare et abare les rois font chanter des Te Deum. De plus, la critique faite par voltaire accuse l’Eglisede s’appuyer sur la naïveté des gens tel qu’au chapitre VI (moment de l’autodafé) où celle-ci se sert de l’Inquisition pour entretenir une superstition général grâce à laquelle elle justifie sonintolérance envers les hérétiques (ce seraient eux la source du tremblement de terre de Lisbonne ). Enfin dans les chapitres suivants la vieille nous apprend qu’elle est la fille du papa Urbain X, preuvede non respect du vœu d’abstinence prononcé par les membres de l’Eglise. Cette transgression est l’illustration que l’Eglise, bien qu’elle prône un discours plein de vertus, se laisse aller à ses...
tracking img