Commerce international

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1371 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES DIFFERENTS RISQUES DE NON PAIEMENT
Introduction
Définition : Le risque de non-paiement est une créance impayée, non réglée à la date exacte initialement convenue.
Selon la Commission européenne, les créances impayées sont à l’origine de la perte de 450 000 emplois chaque année et de 23,6 milliards d’euros de dette. Les retards de paiement dans les transactions commerciales européenss’élèvent à 90 milliards d’euros par an. C’est pour cela que chaque société doit avoir un dispositif interne de prévention des risques de non-paiement.
a) Les origines des risques d’impayés à l’export
Le règlement des marchandises et services vendus à l’exportation peut présenter plusieurs types de risques :
• Risque lié au problème de l’acheteur lui-même.
• Risque lié à l’environnement politique dupays de l’acheteur : problèmes politiques, révolte, déclenchement d’un conflit, insécurité
• Risque lié à l’environnement économique du pays de l’acheteur : grave crise économique, corruption, partenaires qui détournent à leur profit tout ou une partie des règlements, nationalisation de certains secteurs, système bancaire défaillant du pays.

b) comment les évaluer ?
On peut évaluer les risques:
• Par une information détaillée et récente qui vous sera fournie par une société de renseignements commerciaux dont on peut trouver la liste sur le site www.inforisk.fr.
• En suivant de près les notations établies par les assurances-crédit (Euler-Hermès, COFACE...).

II] Le Choix d’une couverture
a) Les règles générales pour choisir une technique de protection:
L'entreprise dispose de deuxgrands types de choix pour se protéger du risque de non-paiement :
- Soit elle se tourne vers des mesures de couvertures « internes » tels que le crédit documentaire => l'engagement pris par la banque de l'importateur de garantir à l'exportateur le paiement des marchandises contre la remise de documents attestant de l'expédition et de la qualité des marchandises prévues au contrat.

- Soitelle fait supporter le risque par un tiers (banque, société d'assurance, organismes financier, ...). L'entreprise dans ce cadre peut recourir à l'assurance-crédit, à l'affacturage => un établissement de crédit spécialisé prend en charge le recouvrement de créances d'une entreprise dans le cadre d'un contrat en supportant, les pertes éventuelles sur les débiteurs insolvables ou au forfaiting => estune technique qui consiste à faire financer sans recours un effet de commerce accepté et avalisé par la banque de l'acheteur à l'export.
Il peut cependant arriver que des opérateurs externes ne veuillent pas couvrir la transaction. Dans cette hypothèse, l'entreprise doit être très vigilante. Si un organisme financier refuse de couvrir la transaction, c'est que celle-ci présente un degré derisque fort élevé. L'entreprise doit dans ce cas évaluer les conséquences financières en cas de non-paiement et estimer si elle est capable d'en supporter la charge. Si oui, elle accepte le marché. Si non, elle doit le refuser.
La décision de recourir à une technique de couverture plutôt qu'à une autre ne doit pas se prendre à chaque opération de vente. Ces démarches rendraient la gestion quotidiennedes opérations commerciales internationales très lourde.
De plus, le transfert du risque de crédit en externe (via l'affacturage ou l'assurance-crédit) fait intervenir le principe de globalité. C’est à dire que l’entreprise ne décide pas au cas par cas, elle est obligé de les transmettre dans leur globalité selon des critères déjà définie (zone géographique prédéfinie, secteur d'activitédéterminé, ...). Le forfaiting, cependant, échappe au principe de globalité. Mais cette technique est relativement coûteuse. Le transfert des créances doit donc reposer sur une stratégie réfléchie de l'entreprise.
Si l'exportateur a choisi de souscrire un contrat d'assurance-crédit ou d'affacturage, il bénéficiera de l'assistance de la société concernée pour la gestion de son risque.
Le crédit...
tracking img