Conself

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2590 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CONTEXTE DU STAGE :

A. Agriculture et réforme agraire au Brésil :

Selon la FAO (Food and Agriculture Organisation), le Brésil est l’une des premières puissances agricoles mondiales (1er pour la fruiticulture, 1er producteur de canne à sucre : 18,8 millions de tonnes en 1997-98 ; 1er producteur de café : 1,44 million de tonnes en 1997-98; 2ème producteur de bananes : 882000 tonnes en 1997...). Une des caractéristiques qui le différencie des autres pays en développement est l’importance, dans son rendement agricole, des ventes de produits déjà transformés.
Ceci résulte des orientations politiques prises par les différents gouvernements depuis la 2nde guerre mondiale : On pensait alors que les exportations de produits agricoles permettraient definancer l’industrialisation du pays. Ainsi le modèle agricole développé fut celui des grandes exploitations modernes : les “latifundios”.
Aujourd’hui, le Brésil est connu dans le monde entier pour ses jus d’orange, son sucre, son café ainsi que sa production de soja. Si cette dernière était déjà très prisée en Europe dans le domaine de la nutrition animale, elle est actuellement trèsencouragée par l’ouverture d’un marché occidental d’aliments sans OGM (Organismes Génétiquement Modifiés).

La principale conséquence de la politique agricole vouée à l’exportation fut la stagnation des cultures de base comme le riz, les haricots, le manioc… Ceci, ajouté à l’intense progression démographique, a durement affecté la quantité de nourriture disponible par habitant. Une étudeofficielle de 1995 indique que 32 des 150 millions d’habitants que comptait le pays, souffraient chaque jour de la faim.

Le monde rural est également au centre d’importants conflits sociaux :

La répartition des terres : Dans les campagnes, une minorité de grands propriétaires sous-exploitent des immensités foncières tandis qu’une large majorité de paysans « sansterre » revendiquent l’accès à la propriété et aspirent à une vie digne. Des conflits armés ont déjà frappé quelques régions du Brésil : Ainsi, en février 1998, des dizaines d’hommes armés ont envahi un « Assentamento » (terre redistribuée par la réforme agraire) dans le Paraná, ont incendié les habitations et ont agressé indifféremment, hommes femmes et enfants. Une telle violence ne peutqu’inciter le gouvernement à accélérer une réforme agraire (expropriation et redistribution des terres) commencée depuis des années et fortement souhaitée par le peuple.

L’exploitation des enfants : Dès leur plus jeune âge, les enfants travaillent dans des conditions très dures pour des salaires de misère. Aujourd’hui, la presse commence à dénoncer les situations d’esclavage des enfants commedes adultes, qui persistent dans les campagnes brésiliennes.

Enfin, force est de constater que le modèle d’agriculture moderne développé depuis près d’un demi-siècle au Brésil, a gravement affecté les systèmes écologiques de nombreuses régions. Les forêts d’Amazonie ainsi que la « Mata Atlantica » (forêt qui s’étendait sur tout le littoral atlantique) furent parmi les plustouchées.

B. Particularités de l’agriculture dans l’état de Rio de Janeiro :

Précédé par Sao Paulo en terme de puissance économique et démographique, Rio de Janeiro est le 2ème état le plus important de la république fédérative du Brésil. Situé dans la région Sudeste, il représente une superficie d’environ 43 000 km2 (80% de la superficie de la France – source Quid -) et futimportant au niveau agricole par le passé. La conjoncture actuelle est quelque peu différente : La production agricole ne parvient plus à couvrir 10% de la demande en aliments basiques, ce qui contraint l’état à une importation massive dans ce domaine. Les raisons de cette situation dramatique sont diverses :
( Le processus d’urbanisation lié à la présence de la capitale fédérale...
tracking img