Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’art dramatique, selon l’étymologie, consiste à rendre une action présente devant témoin. D’après Aristote, l’essence de la théâtralité consiste à « imiter » les hommes en répétant leurs actions.Suivant cette définition, on pourrait affirmer comme un personnage de Diderot dans « Les Entretiens sur le fils naturel » : « (…) la représentation de celle-ci [la pièce] vous a plu, il ne m’en faut pasdavantage ».. Le texte, essentiellement destiné à la représentation n’aurait aucune valeur propre. On peut donc se demander si le théâtre est destiné à être lu ou vu.La représentation est-elle plusriche, plus complète, plus compréhensible que la lecture ? Ou au contraire, la lecture est-elle indispensable à la compréhension de l'œuvre ? Pourquoi ne pas concilier lecture et représentation pour unrendu plus enrichissant?

I) La représentation est-elle plus riche, plus complète, plus compréhensible que la lecture ?

La lecture du texte théâtral peut s'avérer difficile à comprendre. Eneffet, une des caractéristiques les plus reprochées au théâtre écrit, est son incomplétude. De nombreuses indications sur l'âge des personnages, leur situation sociale, leur position sur scène, le lieu oùils se trouvent... autant d'élément sur lesquels le texte reste résolument muet. Par exemple, dans Andromaque de Jean Racine, aucune indication concernant l'âge d'Oreste ou bien d'Hermione, leurposition, leur physique nous est communiqué en lisant un passage de cette pièce. En revanche, en regardant un extrait de cette pièce, concernant le même passage que l'on vient de lire, on connaîtraforcément l'âge des personnages, du moins leur tranche d'âge, leur physique... Tout ces éléments essentiels à la bonne compréhension du texte manquent au lecteur et pas au spectateur. En effet, le metteur enscène apporte toutes les réponses aux interrogations précédentes et rend la compréhension de la pièce moins ardue.

II) La lecture est-elle indispensable à la compréhension de l'oeuvre ?

En...
tracking img