Dissertations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2288 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Fille d'un riche cordier, Louise Labé « la belle cordière » bénéficie d'une éducation moderne inspirée des idées italiennes. Elle sait le latin, l'italien, l'espagnol, la musique ; excellente cavalière, elle s'est initiée aux métiers des armes et participe à des tournois. Elle crée l'un des premiers salons littéraires, fréquenté par Maurice Scève et Pelletier du Mans. En 1555,elle publie ses oeuvres (un Débat de Folie et d'Amour en prose, trois élégies et vingt-quatre sonnets, le tout précédé d'une épitre dédicatoire aux revendications féministes.). Elle est l'une des premières à revendiquer le droit des femmes à la création littéraire. Dans la lignée de Marie de France, de Christine de Pisan, avec Marguerite de Navarre et Pernette Du Guillet, Louise Labé donne le pointde vue féminin sur l'amour. L'âme amoureuse oscille de l'enchantement d'un amour parfait à l'impossibilité de son existence. Elle s'inspire des thèmes pétrarquistes et platoniciens, mais en les détournant et en s'en éloignant peu à peu, ce mouvement constituant l'épine dorsale du recueil de sonnets.


I) Ce sonnet exprime les désordres de l’amour.



a) Le désordre de lapoétesse : un bouleversement physique et moral

*La passion est un état qui bouleverse les sensations et sentiments, le corps comme l’âme.

Les sensations sont exprimées par des termes antithétiques (« chaud/froid ; molle/dure…) . Toutes ces sensations semblent « entremêlés » comme en atteste le V2.

Les sentiments aussi sont opposés : « ennui/joie ;plaisir/tourment: dans ces vers 4 et 6 le chiasme (abba) renforce cette opposition. Pourtant, aux vers 4 et 5, nous voyons que même la joie et le plaisir se terminent par des larmes. Il y a une accentuation du malheur malgré l’intensité du plaisir.

— Les deux premiers décasyllabes juxtaposent en effet deux états antithétiques, inconciliables : « je vis, je meurs » suivi d’une ponctuation qui implique unepause : « ; » ; or cette simultanéité est déjà hyperbolique, implique une exagération de ce qui est ressenti. Ces deux premiers verbes témoignent d’un état d’égarement.

— La suite du premier vers coordonne deux actes tout aussi désordonnés ; en effet « je me brule et me noye ». Le second acte, par rapport au premier, laisse entendre une perte de la raison. À moins d’y voir une métaphore érotique,le remède [noye] est pire que le mal, car il est sans retour.

— Enfin le second vers exprime un paradoxe rare ; le gérondif, en outre, « en endurant », éternise cet état anormal : « J’ay chaut estreme en endurant froidure ». Cet état semble bien proche de la fièvre.

Trois antithèses ainsi assenées en seulement deux décasyllabes laissent clairement deviner un état d’exception. Ce désordre, dureste, affecte toute la personne à travers les perceptions qu’il limite et même perturbe.

— En effet ce sonnet reste vierge de toutes sensations visuelles et auditives ; le locuteur ne se voit ni ne s’entend rire et larmoyer, par exemple au vers cinq ; tout au plus se sent-il le faire, ce que confirme à la rime suivante le verbe « j’endure » ; et déjà, au début de ce vers même, la locutionadverbiale « Tout à un coup » témoigne assez de la surprise, voire de l’égarement du locuteur. Or le fait de voir ses perceptions limitées au seul domaine du toucher donnent à concevoir l’aveuglement, la surdité dans lesquelles le locuteur est enfermé.

— D’autre part cette sensibilité limitée est sans cesse chamboulée : les antithèses « chaud estreme – froidure », « et trop molle et trop dure », etencore : « Tout en un coup je seiche et je verdoye » ne se limitent pas au seul domaine naturel – d’autant plus qu’ici le verbe à la rime « verdoye » emprunte la métaphore à la nature –, mais affectent encore davantage l’être, la personne tout entière. La sensibilité affective, en effet, est elle aussi bouleversée. D’autres antithèses, au vers quatre, « ennuis – joie » ; au vers six « plaisir...
tracking img