Dut tc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2189 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'évolution de l'organisation du travail : Le taylorisme a t-il disparu ?
L'organisation taylorienne à peu à peu cédé la place aux N. F.O.T. (nouvelles forme d'organisation du travail) sans toutefois totalement disparaître. En effet, on ne peut pas dire que le taylorisme soit réellement mort -- il a plutôt pris de nouveaux  visages !!
Dans un article du Monde du 4 décembre 1991, FrédéricLemaître pense au contraire que le taylorisme se porte très bien à l'heure actuelle : -- « Je pense que le taylorisme se porte très bien. Tout le monde est convaincu qu'il faut faire autre chose, surtout depuis les années 68 ou 70, mais, dans les faits, les principes taylorienne restent à l’œuvre dans les entreprises. Il y a certes eu des aménagements, des regroupements de tâches, des groupes autonomeset des cercles de qualité, qui sont autant d'essai de dépassement des principes taylorienne, mais ils ne sont pas cohérents ne saurait constituer une doctrine. Au contraire, le taylorisme est un véritable système conceptuel, qui saisit le travail dans ces différentes dimensions, aussi bien techniques qu'économique ou social. D'une façon pragmatique, le taylorisme atteint même de nouveaux secteursjusqu'ici protégés. Né avec l'industrie de masse, il se répand dans les services, l'agriculture, et même dans certains secteurs comme le bâtiment. Le vrai procès qu'on peut faire à Taylor est de démontrer que ces postulats scientifiques sont faut. Ces postulats sont fondés sur le fait que les situations de travail ne peuvent varier. Aux yeux de Taylor un poste de travail bien étudié ne bouge pluscette vision mécaniste simpliste de la réalité est aujourd'hui, bien entendu, très sérieusement remis en cause. Par ailleurs, le taylorisme devenait d'autant plus inacceptable que grâce à l'élévation du niveau de formation des salariés, ceux-ci ne supportaient plus d'avoir un travail abrutissant, comme l'a montré mai 68. »
1. Les principes de base du taylorisme.
La parcellisation des tâches :Taylor estime que les gestes doivent être simplifiés au maximum et qu'une entreprise est d'autant plus productive que les tâches sont parcellisées et rapides.
La spécialisation :
Chaque salarié doit toujours effectuer le même travail.
L'individualisation :
Le travail doit être pensé de manière que les salariés l'effectuent sans avoir à communiquer avec qui que ce soit.
La division destâches :
Les tâches de contrôle et d'exécution doivent être nettement distinguées et effectuées par des salariés différents. Les fonctions de conception, coordination, et exécution doivent être totalement cloisonnées. Les responsabilités sont clairement attribuées aux cadres.
Le Fordisme, au début du XXe siècle, a été un système économique et social qui s'est inspiré du taylorisme en tant quetechnique productive.
Sans conteste, le taylorisme a permis aux entreprises de réaliser des gains de productivité considérables. Les économies d'échelle permises par le lancement de grandes séries de fabrication ont permis un allègement significatif des coûts de production unitaires. La société de consommation de masse est née avec le taylorisme -- la production a été régulière et l'ensemble dela population a pu se procurer des biens qui jusqu'alors n'étaient réservés qu'à certains (automobile, électroménager par exemple).  C'est, peut-on dire, le côté positif du taylorisme.
En revanche, il est à peine besoin d'évoquer les problèmes économiques et sociaux générés par le taylorisme : -- manque de motivation, qualité médiocre des produits, situations conflictuelles, absentéisme, luttessociales, etc...). En bref, le taylorisme correspond à une logique productiviste totalement inhumaine.
Aussi, les changements d'organisation du travail constituent aujourd'hui une préoccupation majeure dans les entreprises et ceci d'autant plus que l'automatisation des procédés a généré une tertiarisation de l'économie et changé les valeurs au regard de la considération du facteur humain...
tracking img