Dynamique des groupes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 42 (10492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
AGRESSIVITE ET VIOLENCE
Références bibliographiques : J. Bergeret, B. Cyrulnik, E. Debarbieux, A. Gibeault, P. Jeammet, Y. Morhain.

L’AGRESSIVITE
L'agressivité est une tendance à attaquer l'intégrité physique ou psychique de l'autre. Mais elle est aussi une composante du dynamisme général de la personnalité et des comportements adaptatifs d'un individu. Cette double définition met enévidence l'ambiguïté majeure de ce concept. La traduction anglaise utilise deux mots différents qui permettent de sortir de cette difficulté. “Agressivity” traduit l'agressivité dans son sens négatif commun alors que “Agressiveness” fait référence à une agressivité positive et serait synonyme de combativité. Cette distinction est intéressante car elle donne le moyen d'envisager le comportement agressifsous un autre angle, comme tentative plus ou moins réussie d'adaptation à l'environnement, comme puissance d'affirmation de soi. La dimension subjective de l'agressivité ne facilite pas non plus la clarification de ce concept car ce qui est pour l'un un geste agressif est pour un autre une simple boutade, pour un autre encore une menace ou enfin ne suscite, chez le dernier, aucune réaction.L'agressivité dépend en effet pour chaque individu de son seuil de tolérance qui dépend lui-même de son vécu familial et social et du seuil de tolérance de la société. Tout comportement humain a un rapport avec l'agressivité. “Agressivity” et “Agressiveness” sont de même nature. L'éducation, dans ce domaine, consiste à ne pas tuer l'agressivité combative en voulant apprendre le contrôle de l'agressiviténégative. Nous ne nous intéresserons ici qu’à l’agressivité négative. QUELLES SONT LES CARACTERISTIQUES DE L'AGRESSIVITE ? C'est une attitude destinée à nuire personnellement à une autre personne ou à soi-même. Il ne peut y avoir agressivité sans un certain plaisir à faire souffrir l'autre ou à se faire souffrir. Le lien avec l'autre n'est jamais rompu. Le “visage de l'autre”, selon l'expression duphilosophe Lévinas, n'est pas nié, il reste présent chez l'agresseur durant tout le conflit. L'autre, après le conflit, redeviendra un interlocuteur avec qui la coexistence est possible. Les recherches en biologie ne sont pas encore aujourd'hui probantes, et aucun élément n'a été retrouvé comme étant lié de façon indiscutable et spécifique à l'agressivité. Les travaux des neuro-physiologistes et,en particulier, ceux de Karli, définissent trois niveaux : 1 - Un niveau réflexe pré-programmé neurologiquement. 2 - Un niveau plus élaboré où interviendrait l'affectivité en fonction du vécu personnel. L'hypothalamus permettrait que le stimulus, par référence aux traces mnésiques, acquière une signification et une force affective. 3 - Un troisième niveau confrontant le sujet à ses expériencespersonnelles et à un contexte socioculturel. Ce niveau-là demande une élaboration et un contrôle. Le cortex préfrontal jouerait le rôle essentiel de modulation et de contrôle. La psychologie insiste sur le rôle des carences affectives précoces, des gestes et paroles agressives adressées très tôt par l'environnement, des frustrations dans tous les domaines imposées au sujet. La précocité del'enracinement de l'agressivité ne permet pas au bébé d'élaborer une défense constructive. Dès lors, les réactions face aux frustrations peuvent être alimentaires (vomissements), langagières (cris, hurlements) ou comportementales en développant un état d'inhibition ou d'apathie, de retrait par rapport au monde, ou, au contraire, une agitation permanente pour lutter contre l'anxiété. Si aucune rencontre,aucune prise en charge éducative dans d'autres milieux n'est là pour soutenir cet enfant dans son développement psychologique, il a de très fortes chances de devenir un enfant puis un adolescent et un adulte agressif.
© juin 2002 Les éditions de la Cigale. Grenoble

APPRENONS A VIVRE ENSEMBLE. Maternelle

65

Ce qui permet à chacun de contrôler la “dose excessive” d'agressivité, c'est...
tracking img