Economie (lea licence 2)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 37 (9178 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LA REGULATION DE L'ECONOMIE

Introduction

Le syst�me capitaliste est souvent associ� � l'�conomie de march�. En effet, dans ce syst�me la r�gulation se fait principalement par lemarch� meme si au cours du XX�me si�cle, l'Etat a accru son poids.

Taux de pr�l�vemens obligatoires = PO . 100
PIB

Actuellement le taux est consid�r� trop �lev�: 41%. Le taux de PO permet de mesurer le poidsque l'Etat repr�sente dans l'�conomie. Dans certains pays il peut atteidre le 58% (pays scandinaves); dans d'autres il peut descendre jusqu'au 30%.

Cette intervention croissante de l'Etat est li�e � la remise en cause de l'efficacit� sociale et c'est pour cela qu'une intervention de l'Etat est n�cessaire.

Il existe un d�bat entre ceux qui sont pour l'intervention de l'Etat (�coleKeyn�sienne), et ceux qui consid�rent que l'Etat ne doit pas intervenir dans l'�conomie et doit se cantoner aux lois r�galiennes (Etat gendarme: police, justice, d�fense de la nation, �mission de la monnaie), (�cole lib�rale).

Economie de march�: syst�me �conomique lib�ral r�gi par la loi du march�.

I La r�gulation par le march�

A March� et formation des prix

Le march� est un lieu r�el ou fictif derencontre de l'offre et de la demande d'un bien ou d'un service. (ex. de march� fictif = march� du p�trole)
Dans une �conomie planifi�e, c'est l'Etat qui fixe les quantit�s � produire et leur prix de vente.

Sur le march� va se former le prix, �l�ment central. Sa formation d�pend de la loi de l'offre et de la demande:
O > D ---> le prix baisse
D > O ---> le prix augmente

(tableau)Tous les derniers mardi du mois a lieu la fermeture du march� boursier.
Le cours de l'action va se fixer � la fin du mois boursier lorsqu'on compare les O avec les D cumul�es. L'objectif du march� boursier est de satisfaire le maximum de personnes et dans l'exemple cela est possible au cours de 35,50, avec 630 personnes satisfaites.

B Les diff�rentes approches du march�

A l'int�rieur ducourant lib�ral, on peut retenir deux approches du march�. Celle de l'�cole n�o-classique et celle de l'�cole autrichienne.

Les �conomistes n�o-classiques et en particlier les h�ritiers de L�on Walras (1834-1910) et Winfredo Pareto (1848-1923) ont une approce statique du march�. La confrontation des O et des D se r�alise � un moment donn�. Le temps n'est pas pris en compte, les m�canismes du march�aboutissant � une situation d'�quilibre stable.
Ces �conomistes ne prennent pas en compte l'incertitude. Ils consid�rent que l'information est parfaite.
Dans une situation de concurrence pure et parfaite il est possible d'aboutir � l'�quilibre de tous les march�s. Pour cela il faut laisser agir les m�canismes du march� le plus librement possible.

L'�cole autrichienne, dirig�e par Hayek,accorde une grande importance au temps et aux choix des entreprises entre le pr�sent et le futur. Por eux, le march� est un moyen de gestion de l'information et lorsqu'il y a une crise �conomique, c'est seulement pour �liminer les acteurs les moins comp�titifs.

C Les limites de la r�gulation

L'inefficience du march�

Pour les n�o-classiques, le march� est la meilleure forme d'allocation deressources mais l'Etat peut intervenir de mani�re l�gitime pour pallier les d�faillances du march�.

Le march� est imparfait d�s lors que l'une des cinq conditions de la CPP n'est pas respect�e. Cela peut aboutir � une mauvaise allocation et � un gaspillage des ressources. Dans les cas suivants, la th�orie macro traditionnelle reconnait l'inefficience du march�.

1er cas: existenced'oligopoles, d'ententes et de monopoles

Sur de nombreux march�s l'hypoth�se d'atomicit� n'est pas v�rifi�e. En effet depuis environ 20 ans on constate de vastes mouvements de concentration, de fusions, d'absorptions, de strat�gies d'alliances, d'ententes qui vont renforcer le poids de certaines entreprises sur les diff�rents march�s.
Dans ce cas l�, le prix n'est plus fix� par l'O et la D, mais par...
tracking img