Etude gargantua, prologue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (270 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Rabelais, Gargantua(1534), Prologue de l’auteur
Editions Classiques Pocket, p.35-36, « le titre le prétendait. »


Objectifs : l’utilisation de l’exemple,caractérisation et fonctions du prologue, exposé d’une méthode.
Vocabulaire :
- apothicaires : pharmacien
- harpies : nom de 3 monstres fabuleux. Femmes, vautours, odeurdétestable. Elles pourvoient en morts les Enfers, elles tourmentent les mortels par ordre des Dieux. Semblables aux Furies romaines qui gardaient le sombre Tartare.
- satyres:divinité secondaire, compagnon de Bacchus, représentée avec une chevelure hérissée, des oreilles pointues, 2 petites cornes et des jambes de bouc, tenant une coupe, ou uninstrument de musique  homme lubrique et débauché.
- oisons bridés  brider une volaille = passer une ficelle dans les cuisses et les ailles pour les coincer.
- canesbâtées : qui porte un bât = selle de bête de somme. Un âne bâté = une personne sotte ou ignorante.
- Silène, maître du bon Bacchus : fils d’Hermès ou de Pan. Silène éduquale jeune Dionysos : il passait en effet pour un sage, un philosophe et un prophète. Mais, la plupart du temps, il se refusait à utiliser ces divers talents et on devaitl’y forcer(comme le fit le roi Midas, oreilles d’âne / tout ce qu’il touche = or, Dionysos veut lui donner une leçon puis lui ordonne de se purifier dans le fleuve Pactole quicharrie depuis les pépites d’or)). Vieillard jovial et voluptueux, d’une laideur repoussante, le nez camus, le ventre énorme, Silène suivait, dans un état d’ivressecontinuel, le cortège de Dionysos. Monté sur un âne, il chantait et riait sans cesse.
- Baume : résine odoriférante qui coule de certains arbres. Médicament balsamique(
tracking img