Examinez dans le voyage du couronnement (toute la pièce) toutes les manifestations de l'idéologie colonialiste ses métaphores, ses discours, etc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1874 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Michel Marc Bouchard est l’auteur de plus de vingt-cinq pièces toutes produites au théâtre, entre autres Le voyage du Couronnement écrit en 1995 . Cette pièce, comme son nom l’indique, prend place à bord de l'Empress of France où l'élite canadienne-française part pour faire partie du couronnement de la reine Élizabeth II, en 1953 . Le caïd des caïds, dénonciateur inquiété par le fait qu’il vaêtre assassiné, part de Montréal avec ses deux fils, Hyacinthe et Sandro, et essaye de trouver une vie où il peut tout commencer de nouveaux. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et cet homme, plutôt autoritaire, découvre que « Sa naissance fut un évènement historique que le diable salua en provoquant une éclipse du Soleil… » (p.95).
Ainsi, au cours de cette dissertation, nous allonsexaminer et analyser toutes les manifestations de l’idéologie colonialiste telle qu’elle nous est présente dans la pièce, par le biais des dialogues entre les personnages qui font partie de cette idéologie. Mais avant de nous jeter dans cette analyse, identifions et expliquons les mots-clefs qui aboutissent à cette interprétation.
Par définition, le colonialisme est une idéologie justifiant lacolonisation entendue comme l’extension de la souveraineté d’un État ou d’un peuple sur un autre, en général moins développé . L’idéologie, elle, « est un système de représentations doués d’une existence et d’un rôle historique au sein d’une société donnée ». Dans un autre temps, le dialogue est défini comme étant une conversation entre deux ou plusieurs personnages qui a comme critère essentiell’échange et la réversibilité de la communication entre ces personnages .
Passons maintenant à l’analyse de la pièce. Cette dernière commence déjà, tout au début, par un aspect d’une idéologie de force, de pouvoir, exercée par une partie forte sur une partie soumise plus faible. Ceci apparait dans le dialogue entre Sandro et le diplomate. Le premier essaye de s’excuser pour avoir renversé ducoca-cola sur le costume du second : « Je suis vraiment étourdi » (p.13). Le diplomate, lui, exerce une parole brutale, contenant de la force, avec un ton stricte et autoritaire : « Quel étourdi ! » (p.13), « Vous auriez pu regarder où vous alliez ! » (p.13). D’autre part, nous constatons aussi que Sandro essaye d’être poli, lui qui est soumis à une sorte de colonisation de la part du diplomate: « Y a un tailleur sur le bateau » (p.14). Ainsi, Sandro est empathique : « J’imagine que c’est inconfortable » (p.14) et veut tout faire pour plaire au colonisateur : « A l’instant, monsieur » (p.14).
Une autre idée à ajouter est à la fois les souvenirs et les anticipations de la puissance du Caïd, vu comme colonisateur. Il est ainsi décrit comme étant le « caïd des caïd, Général du vice,Roi des ombres » (p.16). On a même dit que « Dieu a personnellement nommé le premier cardinal de Montréal uniquement pour qu’il en chasse » le caïd (p.16). En plus, le caïd veut que sa vie soit considérée « comme celle d’un héros national ! » (p.19) et engage le biographe pour écrire « les étapes de son ascension dans la hiérarchie du monde interlope » (p.18) et « tous les noms des martyrs quiavaient été sacrifiés à l’édification de sa réussite » (p.18). Toutes ces notions discutées ci-dessus mettent l’accent sur les qualités de puissance et sur l’idée de l’idéologie colonialiste impliquée par le caïd dans sa vie avec les sociétés qu’il a colonisé.
Un autre aspect du caïd colonisateur est sa relation avec ses deux fils Hyacinthe et Sandro. Nous constatons en fait que, tout d’abord,Hyacinthe est une métaphore des pays fils de la guerre, soumis à la mère patrie, ici, le Caïd. En fait, Hyacinthe nous montre cela en disant que quand il apprendra le business ses « enfants à leur tour se feront massacrer ! » (p.21), mettant le point sur le fait qu’il est soumis à son père. De surcroit, le caïd utilise des termes dans son discours que nous pouvons associer à cette relation de...
tracking img