France, terre d'immigration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3904 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La France, terre d’immigration ?

1. Une immigration ancienne et nécessaire
a. Un bilan migratoire excédentaire de longue date
– Un problème de terminologie
Toute étude sur la population immigrée nécessite une utilisation rigoureuse de termes spécifiques. Il ne faut pas confondre étrangers et immigrés. Un immigré est une personne qui est venue s’installer en France. Elle peut cependant êtrede nationalité française. Tel est le cas de la population venant des DOM-TOM (de nationalité française, elle n’est pas étrangère mais pourtant immigrée). Un étranger est une personne née hors de France. 
Dans le cadre de cette fiche, nous traiterons de l’immigration étrangère (DOM-TOM et pieds-noirs exclus puisque de nationalité française). 
Les chiffres disponibles sont ceux de l’INSEE etreposent sur les déclarations faites aux agents recenseurs. Nombre d’adultes étrangers déclarent leurs enfants également étrangers même s’ils sont nés en France et possèdent la nationalité française. Cela a tendance à augmenter fictivement le nombre des étrangers présents en France.
– Un solde migratoire toujours positif et assez stable
En 1999, la population étrangère vivant en France était del’ordre de 4 millions de personnes, soit environ 6,2 % de la population française. Mais la réalité est plus complexe car progressivement, un certain nombre de ces étrangers se fait naturaliser. Les naturalisations concernent environ 1,5 million d’étrangers par an qui par ce fait deviennent Français. 
La population étrangère a considérablement augmenté entre 1945 et 1980. Cela correspond à la période deforte croissance des Trente Glorieuses qui a nécessité un apport de main-d’œuvre. Ce besoin est à l’origine d’une hausse de l’immigration (encouragée par l’Etat). Depuis le début des années 1980, l’immigration a considérablement ralenti car le contexte économique a évolué. Les entrées sur le territoire ont considérablement diminué.
b. Des vagues d’immigration successives
– Une immigrationnécessaire
La faiblesse chronique de l’accroissement naturel de la population française depuis le XVIIIe siècle a nécessité de recourir précocement à la main-d’œuvre immigrée. Cela explique que la France soit un pays d’accueil depuis le XVIIIe siècle. A la différence de nos voisins européens comme l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Irlande ou la Russie, la France n’a pas contribué à peupler denouveaux pays au XIXe siècle car son accroissement naturel trop faible ne le permettait pas.
– Trois phases d’immigration successives
Si l’on étudie dans le détail l’évolution de l’immigration en France, on s’aperçoit qu’il faut en distinguer trois phases successives depuis le XIXe siècle : 
- au milieu du XIXe siècle , la première révolution industrielle a nécessité la venue d’une main-d’œuvreétrangère pour travailler dans les mines ou les industries du Nord et de l’Est de la France. Cette première vague provenait de l’Est de l’Europe (Pologne, Russie, Roumanie) et de l’Italie (sur la Côte d’Azur essentiellement). La France comptait à peu près 1 million d’étrangers en 1900 ; 
- après 1918, la croissance de la population française est négative. C’est la main-d’œuvre étrangère qui permettrade reconstruire le pays. Composée d’Italiens, d’Espagnols et de Polonais, cette population étrangère s’est en grande partie intégrée en France en adoptant la nationalité française. La France comptait environ 3 millions d’étrangers en 1930 ; 
- la troisième vague date d’après 1945. Dans un contexte de reconstruction et de forte croissance économique, la France fait de nouveau appel aux étrangers.Les nouveaux flux d’immigration proviennent non plus d’autres pays européens (où la transition démographique est terminée) mais d’anciennes colonies (qui entament le processus de transition démographique). Les immigrés de cette troisième vague sont essentiellement des Maghrébins dans les années 1960-1970 puis des Noirs africains dans les années 1980. Il convient de signaler le flux portugais...
tracking img