Giorgione

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2876 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Influence de léonard de vinci

Giorgione est connu pour la qualité romantique de son travail, et pour le fait que très peu de peintures (autour de six) soient reconnues comme étant de sa main. Il ne signait pas ses ' uvres.
À Castelfranco, il peignait toujours dans le style « Castelfranco Madonna », une image assez conventionnelle de Vierge couronnée, avec des saints de chaque côté. Sapeinture marque cependant un départ dans l'art vénitien, avec ses saints curieusement introvertis et ses modulations sensibles de couleur comme un voile unifiant la peinture. Ceci est peint avec de minuscules taches de couleur technique que Giorgione a introduit dans la peinture à l'huile, dérivées des techniques d'illumination de manuscrit. Celles-ci ont donné aux ' uvres de Giorgione la lueur« magique » de la lumière pour laquelle elles étaient célèbres.
Cité déjà par ses contemporains comme un des plus grands artistes de son époque, Giorgione est le meilleur interprète d'une peinture basée sur l'utilisation de la couleur imprégnée de lumière, sans le secours du dessin.

Parmi les artistes qui subirent une influence directe et déterminante de Giorgione, il faut au moins mentionner, outreTitien et sans doute le vieux Giovanni Bellini lui-même, Catena, Sebastiano del Piombo, Palma Vecchio, Cariani, Romanino, Savoldo, Pordenone et Dosso Dossi ainsi que le dessinateur et graveur Giulio Campagnola, dont les estampes contribuèrent largement à la diffusion du " giorgionisme ".

Artiste de la Renaissance italienne, Giorgione a exercé une influence décisive sur les développements de lamanière vénitienne au xvie siècle grâce à ses talents de coloriste et à son traitement novateur de la lumière, révélé notamment dans ses évocations de paysages.
Son traitement de la lumière, qui lui permet d’unifier chacune de ses compositions, constitue une réelle révolution pour la manière vénitienne.

Giorgione produit une peinture pétrie de délicatesse, de grâce et de poésie rêveuse dans laquellese décèle toute l’étendue de son érudition. Ses sujets, qui s’affirment pour la plupart en marge des thèmes traditionnellement illustrés, semblent toujours porter en eux une part de mystère.

Giorgione est célèbre pour n’avoir jamais réalisé le moindre dessin préparatoire et avoir ainsi composé directement sur la toile avec la couleur. Sa liberté, déjà manifeste dans son rapport au sujet,s’affirme donc à nouveau avec force dans sa relation à la matière et propose de fait une nouvelle conception de la technique artistique.

" La sculpture est subordonnée à certaines lumières d'en haut, alors qu'une peinture porte partout son éclairage avec elle. Le sculpteur est aidé par la nature du relief qui engendre de lui -même ombre et lumière mais le peintre les crée artificiellement aux endroitsoù la nature les distribuerait. Le sculpteur ne saurait rendre la variété des couleurs des objets. La peinture n'y manque point en leurs moindre détails ....."

Il avait vu quelques ' uvres de la main de Léonard, très nuancées dans le clair-obscur et, comme on l'a dit, très ombrées : et ce style lui plut tellement que, de son vivant, il le suivit toujours, et l'imita beaucoup dans la peinture àl'huile. »

« Mythe et énigme », ces deux mots, auxquels il faudrait cependant ajouter « couleur », résument la postérité de Giorgione, telle que l’historiographie l’a reconduite au fil des siècles. Le « mythe » fut rapidement fixé. Quelques décennies après la mort du peintre en 1510, l’historien d’art Giorgio Vasari se rend à Venise et rédige la première biographie de Giorgio da Castelfranco,dit Il Giorgione, le grand Georges. Les informations qu’il transcrit ont déjà une coloration légendaire. L’augmentatif serait dû à « sa belle allure jointe à la noblesse de son âme », sa « courtoisie » et ses « bonnes manières ». « Il fut élevé à Venise et se délecta sans cesse des plaisirs de l’amour. » Plaisirs qui le tueront : c’est auprès de sa maîtresse qu’il aurait contracté la...
tracking img