Guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 47 (11554 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Justine Faure, « De la Grande Alliance à l’affrontement armé Est-Ouest (1944-1950) : origines de la Guerre froide et débats historiographiques », Histoire@Politique. Politique, culture, société, N°3, novembre-décembre 2007, www.histoire-politique.fr

De la Grande Alliance à l’affrontement armé Est-Ouest
(1944-1950) : origines de la Guerre froide et débats historiographiques
Justine FaureJusqu’à la fin des années 1980, trois écoles historiographiques, composées essentiellement d’historiens américains, se sont succédées dans l’étude des origines de la Guerre froide. La première, dite classique ou orthodoxe, imputait l’entière responsabilité du déclenchement de la Guerre froide à une URSS perçue comme fondamentalement expansionniste. Puis, dans les années 1960-1970, une nouvellegénération d’historiens, dits « révisionnistes », adopta le point de vue inverse : l’impérialisme des États-Unis, guidés par la recherche permanente de nouveaux marchés, était responsable du conflit. Enfin, dans les années 1970-1980, les historiens post-révisionnistes rompirent avec leurs aînés, refusant d’établir des responsabilités pour réfléchir en terme d’intérêt national : Américains et Soviétiques nesouhaitaient pas la disparition de la Grande Alliance mais leur diplomatie, bien qu’uniquement destinée à consolider leur propre camp, fut perçue comme offensive et agressive par l’autre superpuissance. Ce serait donc un mélange de malentendus, d’interprétation erronées et de réactions mal calibrées qui déclencha la Guerre froide. Depuis 1989, l’historiographie de l’affrontement Est-Ouest a connuplusieurs évolutions 1 . La première est thématique, avec l’étude des aspects sociaux ou culturels de l’affrontement Est-Ouest 2 . La deuxième est géographique : l’histoire de la Guerre froide s’est éloignée du récit des relations américano-soviétiques pour s’enrichir d’autres acteurs. Dans les années 1980 déjà, l’Europe de l’Ouest, et en particulier la Grande-Bretagne, avait été réintégrée commeacteur de la Guerre froide 3 . Depuis 1989, des recherches ont été menées sur les autres pays européens et asiatiques et ont mis en lumière les interactions à l’intérieur de chaque bloc : la politique américaine de la fin des années 1940 doit se comprendre aussi par ses liens avec Londres, tout comme l’étude des relations soviéto-chinoises éclaire la conduite de Staline. Ces ouvrages ont aussipermis de comprendre la façon dont les conditions locales ont pu

Pour une analyse historiographique de la période 1945-1989, voir Pierre Grosser, « Écrire l’histoire de la Guerre froide après la fin de la Guerre froide. Quelques éléments de réflexion et de bilan historiographique », Communisme, 2004-2005, n°80-81-82, p. 43-75. Notons aussi combien les années 1990 ont vu croître le nombred’ouvrages sur la Guerre froide, alors que les années 2000 marquent un net déclin, du fait de la fermeture des archives russes ordonnée par Vladimir Poutine et aussi probablement des attentats du 11 septembre qui ont attiré l’attention sur d’autres champs chronologiques et géographiques. 2 Pour les aspects culturels : Walter Hixson, Parting the Curtain. Propaganda, Culture and Cold War, 1945-1961, New York,St. Martin’s Griffin, 1998 ; Frank Ninkovich, US Information Policy and Cultural Diplomacy, NY, Foreign Policy Association, 1996 ; Naima Prevots, Dance for Export : Cultural Diplomacy and the Cold War, Middletown, Wesley UP, 1998 ; Yale Richmond, Cultural Exchange and the Cold War : Raising the Iron Curtain, University Park, Pennsylvania UP, 2003 ; Christopher Simpson, Universities and Empire.Money and Politics in the Social Sciences during the Cold War, NY, New Press, 1998 ; Stephen Whitfield, The Culture of the Cold War, Baltimore, Johns Hopkins UP, 1996. 3 L’article de Geir Lundestad, « Empire by Invitation ? The United States and Western Europe, 19451952 », Journal of Peace Research, septembre 1986, p. 263-277, est l’une des premières études réintégrant l’Europe de l’Ouest dans...
tracking img