Hematimetre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1141 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les cellules hématimètres
 
par Françoise Balédent
Biologiste, hôpital de Saint-Denis, France.
Les numérations globulaires de différents liquides biologiques (sang, urines, liquide céphalorachidien) sont possibles, en dehors de tout automate, grâce à l'utilisation de " cellules " de verres calibrées appelées hématimètres.
Les prélèvements de sang peuvent être étudiés selon les habitudesde chacun en utilisant les cellules de Malassez, Thoma ou Neubauer.
Pour les urines, on utilisera plutôt une cellule de Lemaur, pour les LCR, plutôt une cellule de Nageotte.
Les prélèvements riches en cellules (dont le sang) doivent être comptés après dilution. Cette dilution est variable, et ce facteur ne doit pas être omis dans le calcul des résultats finaux.
La liste présentée ici n'estpas exhaustive mais regroupe les cellules hématimètres les plus utilisées.
Description des cellules hématimètres
Les cellules peuvent être simples ou doubles, ce qui permet alors de compter deux échantillons (voir tableau n° 1).
Montage des cellules
Humecter les berges de la cellule avec un peu de salive.
Faire glisser la lamelle rodée sur ces berges en assurant son adhérence par pressiondes deux pouces.
Homogénéiser le prélèvement (unopette ou pipette).
Rejeter les premières gouttes.
Amener l'extrémité de la pipette ou de l'unopette inclinée au niveau de l'espace situé entre la plate-forme et la lamelle planée : l'hématimètre se remplit immédiatement par capillarité.
Il ne doit pas exister de bulle d'air.
Poser la cellule dans une chambre humide (boîte contenant de lamousse ou du tissu humidifié).
Laisser sédimenter horizontalement pendant 10 minutes sur un plan bien horizontal, puis compter les éléments.
Avant de compter, il est nécessaire de vérifier l'homogénéité de répartition des éléments.
Au moindre doute, le prélèvement sera agité et monté sur une nouvelle cellule hématimètre.
Mode de comptage
Après repérage des limites de la cellule àl'objectif 10, les éléments sont comptés au microscope à l'objectif 40.
Selon les cellules utilisées et selon les éléments comptés, on sera amené à compter un carré, une bande, voire la cellule entière.
Pour les éléments situés entre deux carrés ou bandes, on ne compte que ceux qui sont à cheval sur deux lisières, en général celle du haut et celle de droite (figure n° 1).
Utilisation des cellulesselon le prélèvement
Prélèvement sanguin
On utilise le plus souvent une cellule de Malassez ou une cellule de Thoma (sauf pour les leucocytes).
On peut également utiliser les cellules de Neubauer ou de Bürker (tableau n° 1).
Pour la numération des hématies, on effectue une dilution au 1/200 dans du liquide de Marcano.
Pour la numération des leucocytes et des plaquettes, on utilise unedilution au 1/20 dans du liquide de Lazarus ou de Türck (tableau n°2).

Cellule de Malassez (figure n° 2)
La cellule complète mesure 1 mm3.
Elle comporte 5 bandes horizontales de 5 lignes chacune et 5 bandes verticales de 6 lignes chacune (figure n° 3).
Numération des hématies
On compte les hématies dans les quatre rectangles composés de 20 petits carrés situés aux quatre coins duquadrillage (= N) et on fait la moyenne des 4 valeurs trouvées : m = N/4 (figure n° 4).
1 rectangle = 1/100 mm3
--> le résultat final est donc : m x 100 x 200
(dilution) = m x 20 000 hématies/mm3
ou = N x 5 000 hématies/mm3
Numération des leucocytes
On compte les leucocytes dans 5 bandes horizontales (= N) ; 1 bande horizontale =1/10 mm3.
On compte 5 bandes = 1/2 mm3. Il y a donc N x 2leucocytes/mm3 de sang dilué au 1/20.
--> Le résultat final est donc :
N x 2 x 20 = N x 40 leucocytes/mm3.
Numération des plaquettes
On compte les plaquettes sur 2 bandes
--> Résultat final :
si le prélèvement est effectué à la pipette de Potain
= N x 5 x dilution
si le prélèvement est effectué en unopette (dilution au 1/100)
= N x 500 plaquettes par mm3
(N x 5 x 100)...
tracking img