Histoire psychologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3779 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE

I/ LE COURANT SCIENTIFIQUE
1) La psychologie expérimentale en Allemagne

XIX : Naissance véritable de la psychologie moderne, elle est expérimentale et s’institutionnalise comme discipline distincte dans les universités

1879 : Wundt fonde son « laboratoire de psychologie expérimentale » à l’université de Leipzig

Il est possible également de donnerd’autres dates de naissance à cette psychologie et également donner d’autres auteurs fondateurs (Herbart, Fechner, Helmholtz).En revanche, tous ont en commun de faire de la psychologie une science a part entière mais les enjeux philosophiques de leurs diverses théories sont différents

A/ Herbart (1776-1841) et la possibilité d’une science psychologique

1er auteur Allemand à proposer une créationd’une psychologie scientifique

1824-1825 : « De la psychologie comme science, appuyée pour la 1ère fois sur l’expérience, la métaphysique et les mathématiques »

Selon le psychologue français, Ribot, il est celui qui fait la transition « entre spéculation pure et psychologie sans métaphysique »

Point essentiel de son œuvre :

Affirme qu'une science psychologique est possible. Ilrépond ainsi aux critiques de Kant qui avait rendu l’idée même de psychologie scientifique problématique et avait mais des réserves face à la psychologie, analogues à celles que Comte ferait quelques années plus tard.

La science psychologique selon Herbart

Pour lui, la psychologie peut être une véritable science, dans la mesure où elle peut servir de mathématiques. Il est possible d’user demathématiques en psychologie, car, si l’âme est simple, ses représentations sont multiples et en concurrence pour accéder à la conscience. Certaines représentations sont plus fortes et en occultent d’autres.
Herbart retrouve ainsi des remarques déjà formulées par Wolff, et propose de présenter ce conflit des représentations sous forme d’un antagonisme mesurable de forces : « on peut soumettre aucalcul les variations de certaines quantités et ces quantités elles mêmes, en tant qu’elles sont variables, sans les déterminer complètement : c’est sur elles que reposent toute l’analyse infinitésimale ». Il est possible de produire « quelque chose qui ressemble aux sciences de la nature », une sorte de « mécanique de l’esprit »

Il existe selon Herbart un seuil que franchissent lesreprésentations quand elles deviennent conscientes, et qu’il doit être possible de déterminer par le calcul : « je nomme seuil de la conscience ces limites qu’une représentation semble franchir, lorsqu’elle passe de l’état d’arrêt complet à un état de représentation réelle ». Cette notion de seuil sera reprise par toute la psychologie ultérieure, en particulier par Fechner.

Herbart ouvre aussi la voie à desétudes de psychologie comparée lorsqu’il note, à la suite de Kant que «  la matière de la psychologie, c’est la perception interne, le commerce avec les autres hommes de tous les degrés de culture, les observations de l’éducateur et de l’homme d’Etat, les récits des voyageurs, des historiens, des poètes et des moralistes, les expériences fournies par les fous, par les malades et les animaux ». Cesétudes seront entreprises par certains de ces disciples.

B/ Fechner et la psychophysique

L'œuvre de Fechner est plus importante que celle d'Herbart dans la Psychologie expérimentale. En effet, il est l'auteur d'une découverte, la « loi psychophysique », qui est longtemps passée pour être le principal, sinon le seul, acquis de la psychologie expérimentale. Mais son œuvre ne se réduit pas à cetaspect, et présente un aspect philosophique, voire mystique, souvent passé sous silence, mais qui est en fait essentiel pour comprendre son œuvre.

Fechner, savant et mystique (1801-1887)
Il enseigne d'abord la physique et les mathématiques, connait très bien les travaux mathématiques sur la théorie des probabilités, mais se consacre ensuite surtout à la philosophie.
En 1836, il...
tracking img