Implantation d'un restaurant au japon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4279 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ECI : implantation d’une activité dans un pays étranger

Nous avons décidé d’implanter un bar-restaurant de spécialité provençale au Japon dans la ville de Tokyo. Nous allons développer notre projet en trois parties. Dans un premier temps nous expliquerons les cultures et facteurs clés de succès du Japon. Ensuite les risques du pays. Et enfin les opportunités d’implantation dans le pays.

I.Profil culturel et facteurs clés de succès du pays.

1. Particularismes managériaux

La force de l’entreprise japonaise, qui a poussé le Japon au rang de deuxième puissance économique au monde, est attribuable à la volonté collective de réussir et à la rigueur organisationnelle du travail.

L’entreprise japonaise fonctionne comme une communauté. Ses membres sont stables et ils ont une visionde l’entreprise à long terme. Ils travaillent avec les autres sur la base de la confiance.

L’efficacité organisationnelle et le sens du service chez les Japonais ont également leur origine dans la culture japonaise. Nous sommes en présence d’un peuple qui a un esprit pragmatique et qui porte beaucoup d’attention aux petits détails concrets.
Les clients sont partout pris en considération dansn’importe quel service au Japon. Dans leur logique de raisonnement stratégique, les entreprises leur donne toujours la priorité.
Ils trouvent que ces derniers font leur travail très consciencieusement avec beaucoup d’application, quoique ce soit leur métier. Les Japonais donnent un sens sacré au travail.
Dans la mentalité japonaise, la valeur du travail prédomine sur d’autres valeurs sociales.La société japonaise est très hiérarchisée. L’âge est le premier facteur de la différenciation. Les Japonais sont très sensibles à cette différence.

La politique de l’emploi à vie est un principe pratiqué encore par la plupart des entreprises japonaises. D’ailleurs, leur première responsabilité sociale consiste à donner un emploi aux gens et à en assurer la stabilité. Le licenciement est ladernière chose à faire pour les dirigeants dont l’entreprise se trouve en difficulté. Celle qui licencie ses salariés à tout prix pour sortir d’une crise ou pour réaliser plus de bénéfice pour l’intérêt de ses actionnaires sera jugée irresponsable et très mal vue par la société.

La promotion par ancienneté assure une augmentation constante des revenus des salariés. Ce système correspond bien àleurs besoins progressifs sur le plan budgétaire.
Les entreprises japonaises ont un système de rotation des postes. Les salariés changent de fonction tous les trois à quatre ans, ce qui leur permet de découvrir d’autres services et de se former à d’autres métiers.

Ce système permet de former des gestionnaires généralistes. La gestion d’entreprise japonaise est basée sur la force du groupe detravail et elle a moins besoin d’un dirigeant dynamique comme c’est le cas dans les entreprises occidentales.

Le syndicat maison est une autre spécificité de l’entreprise japonaise. Chaque entreprise a son propre syndicat. L’entreprise et le syndicat ne sont pas deux entités qui s’opposent catégoriquement. Au contraire, ils se consultent régulièrement et travaillent souvent ensemble. Le syndicat nefait pas de grève sauvage, et l’entreprise consulte toujours son syndicat pour des décisions importantes telles que les investissements, les fusions et les acquisitions, la mutation du personnel, etc.

Aujourd’hui, en plus de ces salariés réguliers, les entreprises japonaises utilisent d’autres catégories de travailleurs, à savoir les part (travailleurs à mi-temps), les haken (remplaçants), lesarubaito (travailleurs occasionnels), les keiyaku shain (travailleurs contractuels) et les freeter (travailleurs volants).

La communication et la négociation sont des processus qui sont étroitement liées à la culture nationale et qui reflètent directement les caractéristiques de la spécificité culturelle. Ce sont donc les processus les plus difficiles à comprendre et à maîtriser pour les...
tracking img