Interview de candidature : sciences po

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2511 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1)Éléments d'informations que vous désirez porter à la connaissance du jury (distinctions, interruptions d'études, engagements associatifs, centres d'intérêts particuliers, activités sportives, activités artistiques, stages, expériences professionnelles etc)


Je suis une élève travailleuse et motivée, mes principaux centres d'intérêts sont le sport, le cinéma et la lecture. La lecture et lecinéma me plaisent beaucoup car derrière cet aspect de divertissement il y a un aspect pédagogique, c'est une façon d'enrichir sa culture tout en se divertissant. Je m'intéresse beaucoup à l'actualité politique et économique, car j'aime comprendre les divers évènements de la société. Un de mes principaux projets est la création d'une association pour lutter contre la précarité, c'est un projetqui me tient à cœur car je trouve révoltant qu'à une époque comme la notre il existe encore des personnes qui puissent mourir de froid ou encore de mal nutrition.
En ce qui concerne mes expériences professionnelles, j'exerce la fonction d'animatrice dans les accueils de loisirs depuis plus d'un an, durant les congés scolaires et notamment pendant les vacances d'été. Le métier d'animatrice m'apermit d'acquérir une expérience professionnelle avec les enfants et une certaine responsabilité .
Les sports que je pratique sont le basket, la natation et le football de façon occasionnelle.

2) Qu'avez vous appris de la crise?

La crise met en évidence les limites du système capitaliste. Elle ne résulte pas uniquement d'erreurs de gestions commises par les banquiers aux États-Unisavec les "Subprimes", mais c'est aussi la conséquence directe de l'hyper libéralisme qui s'est diffusé avec la mondialisation. Le système libéral, symbolique aux États-Unis, est remit en question, la nationalisation du groupe General Motors par le gouvernement Américain montre bien les limites d'un tel libéralisme, sans réelles régulations. La crise est la conséquence directe d'un systèmeéconomique mondialisé, elle résulte également d'une trop grande domination de la sphère financière sur l'économie réelle depuis quelques années. En effets l'économie ne se base plus sur des stratégies de développement industriel avec par exemple du progrès technique permettant le gain de productivité, mais d'avantage sur un système spéculatif sans limite. Ce système a échoué, comme le prouve la crisefinancière, en déconnectant la finance de l'économie réelle. Ce processus ne se limite pas qu'aux "Subprimes" , cette logique prévaut aussi par exemple lorsque le Dollar déconnecté de toute référence matérielle permet aux États-Unis d'accumuler des déficits colossaux. La crise financière a montré une remise en cause évidente du système de mondialisation .En effet la crise débouche aussi sur uneremise en cause du mondialisme, qui s'est pourtant montré depuis quarante ans comme un remède contre tous les maux , c'est à dire que jusque là, la mondialisation a beaucoup servie dans le développement économique des pays dits du "Nord". Depuis la crise la tendance s'est clairement inversée, cette crise issue des États-Unis s'est en effet propagée avec une rapidité surprenante vers l'Europe et lereste du monde. Cela étant du au fait qu'il y ait une absence de frontière et de réel mécanisme de régulation à cette "globalization", qui a permit de globaliser l'ensemble des économies et par la même de globaliser la crise à tous les pays mondialisés. Ainsi la crise économique a clairement mit en évidence, les limites de la mondialisation étant donné que c'est le principal facteur de lapropagation de la crise économique des États-Unis vers le reste du monde .En ce sens il y a une remise en cause directe de l'hégémonie Américaine, en effet les États-Unis dominait l'économie mondiale et ce sont pourtant eux qui ont provoqué la crise . Ce sont les principes du système américains qui ont été mit en cause et c'est le système américain qui s'est révélé être le plus fragile. Alors que les...
tracking img