Invasion du tibet par la chine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les guerriers de Bouddha

Histoire de l'invasion du Tibet par la Chine

Plan :
Le Tibet d'avant la Chine et les débuts de l'invasion
Les différentes formes de la résistance
Rôle de la communauté internationale et perspectives

Tibet d'avant la Chine et invasion

Une organisation féodale et critiquable

¤ Organisation étatique vieille de plusieurs siècles, paystotalement fermé (autarcie)
→ Seule étrangère à avoir pénétré à Lhassa : Alexandra David-Neel

¤ Echec des tentatives de modernisation du XIIIème Dalaï Lama, il cherche à trouver un véritable appui militaire à l'extérieur pour son pays
→ Résistance des monastères à l'ouverture du pays sur le monde extérieur : les monastères étant très puissants, le Dalaï Lama abandonne

¤ Prépondérance de lareligion dans l'organisation nationale, la hiérarchie sociale, la répartition des richesses
Prestige social provient généralement d'une ascendance «sainte» = présence d'un «rinpoché»
Enormément d'offrandes faites aux monastères
Présence du sacré dans de nombreux lieux, rites, traditions...

Des conceptions fondamentales différentes

¤ Conception d'État très différente de celle des Chinois: en Chine, la notion d'empire, d'extension, de centralité est très importante, tandis que pour les Tibétains, l'isolement est primordial

¤ Importance de la religion radicalement opposée.
Nous avons vu le poids et la présence de la religion dans la société tibétaine
→ Mao, à l'instar de Marx, considère la religion comme «l'opium du peuple» et compte en diminuer l'influence, ainsi que celledes traditions
= Commence alors pour les Tibétains un véritable combat pour maintenir leurs traditions religieuses. Régulièrement soumis à diverses tortures pour abolir l'influence bouddhiste.
Ces persécutions religieuses continuent aujourd'hui.

Invasion et trahisons

¤ 1949 : Mao déclare qu'il va occuper le Tibet avec son ALP pour le libérer des impérialistes occidentaux
→ Il n'y a pasd'impérialistes au Tibet, Mao désigne ainsi 8 Occidentaux travaillant en général dans l'administration, qui auraient pris le contrôle du Tibet
La dynastie Han considère la Chine comme la mère-patrie, la volonté du Tibet d'en demeurer isolé ne peut donc être, selon les Han, que le fait de l'influence néfaste de Occidentaux

¤ 1950 : Arrivée de l'ALP dans la province du Kham
L'ALP développe audépart des relations courtoises avec le peuple Tibétain, voire amicales
Ils prétendent être venus aider les Tibétains, ce que nombre d'entre eux veulent croire volontiers, et ce que nombre d'autres refusent d'admettre.

¤ Investiture du XIVème Dalaï Lama, à 16 ans
→ Seul personnage apte à fédérer les Tibétains
Il tente des négociations avec les communistes, en 1951
Les Tibétains sontreprésentés par Ngabo, qui n'a pourtant pas été investi par le Dalaï-Lama
Les négociations tournent aux menaces.
Signature de l'accord en 17 points, avec de faux sceaux fournis par Pékin.
Le Dalaï-Lama est abasourdi mais finit par accepter l'accord en 17 points, sous la pression de moines et de l'aristocratie, mus par leurs intérêts personnels
→ Il y a donc trahison interieure, notamment par Ngabo quiprend des initiatives au nom du Dalaï Lama à l'encontre de la volonté de celui-ci
→ Trahison extérieure des Chinois qui fabriquent de faux sceaux, sachant que le Dalaï Lama ne signerait pas

=> Tibet d'avant la Chine = sytème féodal
Invasion ne s'est pas vraiment faite dans la violence, plutôt dans une amicalité hypocrite, dans la trahison et la division.

Les différentes formes de larésistance

La résistance armée khampa

Khampas = habitants de la région du Kham
Peuple de tradition guerrière.
Prestige se définit en fonction des aptitudes militaires, ou d'une ascendance particulièrement glorieuse
Kham = Entre la Chine et le Tibet. Encore divisé en plusieurs «royaumes», dirigés par des «chefs de guerre»
→ Fédération de ces royaumes contre l'ennemi commun : la Chine...
tracking img