Ipa chapitre 1 document 2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3721 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
chap 1 titre 2
1ère Partie : Théorie Générale des IPA

Titre II : L’organisation de l’Etat

Chapitre 1 : L’organisation fonctionnelle de l’Etat

L’Etat ne saurait résister sans être organisé.

L’organisation de l’Etat a pour but de permettre son existence, or, toute existence a 2 aspects :
- préserver à travers le temps → organisation fonctionnelle
- préserver à traversl’espace → organisation territoriale / géographique

L’organisation fonctionnelle doit répondre à deux questions :
- quels IM choisir pour la formation des organes ?
- quels attributions aux organes de l’Etat ?

I. Formations d’organes

L’Etat doit trouver les IM pour qu’ils agissent à son compte et pour son compte.
Combien d’organes l’Etat doit avoir ? Question en étroite corrélation avecles f° de l’Etat.
Selon doctrine juridico-politique, on distingue 2 types de solution.

1. Les formes simples

Les formes simples sont traités par la philosophie politique par forme simple de gouvernement. Selon les auteurs classiques, 3 formes simples existent.

A) Les monocraties

Néologisme, toute forme de gouvernement d’un seul. Le monocrate s’identifie au pouvoirlui-même. La monarchie absolutiste est un résultat de cela.
D’une part il y a une personnification du pouvoir. Il n’y a pas d’autre part de séparation des pouvoirs. Il y a plusieurs principes :
- principe d’autorité : les décisions sont prises sans accord du peuple préalable
- principe d’orthodoxie : l’idéologie du chef est la meilleure contestable
- principe d’exclusivité : décisionss’imposent

• Typologie

¤ classiques :

- monarchie : régularité, accès au trône régulé juridiquement, transmission régulière, masculinité… L’exercice du pouvoir monarchique est également régulier, le Roi en tant que représentant de Dieu sur terre. Ce n’est pas arbitraire car il doit respecter certaines règles.
- tyrannie : Arbitraire, s’en suit ensuite le despotisme. Ce n’est pas ensoit négatif car ça désigne une forme de gouvernement. Ainsi, dans l’antiquité il existe de « bons tyrans ».
- dictature : parfois appelé « dictature de crise » c’est une forme de monocratie quasi parfaite, elle réalise la concentration totale du pouvoir entre les mains d’un seul. A la différence de la tyrannie, la dictature se caractérise par la régularité. Conformément à des règlesconstitutionnelles ou législatives existantes. Elle peut être limitée dans le temps pour faire face à la crise (art.16 C°)
-
¤ modernes

- populaire (Mussolini, Hitler…) : d’un coté on trouve le pouvoir d’un chef et de l’autre un pouvoir légitimité par le support populaire : fusion entre le chef et le peuple, dans ce cas crée le pur monocratique.
- militaire (M.Orient, Afrique) : au coursdes décolonisation au nom du développement, les formes militaires s’emparent du pouvoir de l’Etat et se légitiment par l’incompétence de l’ordre établit.

B) Les oligarchies

Puisqu’elle se définit comme le gouvernement de plusieurs elle peut se rapprocher de la démocratie ou bien d’une monocratie.

- aristocratie : gouvernement des meilleurs. Plusieurs existent dans l’Antiquité(militaire, de richesse) et à l’Epoque moderne (censitaire…)
partitocratie : le pouvoir se déplace vers le parti

C) Les démocraties

• Définition

du grec demos-cratos : pouvoir du peuple, pour le peuple.
Pouvoir du plus grand nombre. Si le terme démocratie signifie que le pouvoir appartient au peuple, qui est le peuple ?
A l’époque antique, le terme demos signifiel’appartenant des population masculines, libres qui inclus en son cercle à la fois les nobles et les roturiers. Dans l’antiquité grec, la démocratie est péjorative car le peuple ne sait rien.

Cette notion se caractérise par l’universalité de la participation au pouvoir. Au moins le plus grand nombre doit participer à la C° de l’Etat. Dans la démocratie athénienne seule une petite quantité...
tracking img