Iran

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 55 (13572 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Groupe 15

Alexandre Paumard
Benoit Melin
Michael Nkom
Charles-Edouard Pinta
Geoffroy Pourtout

La quéstion du nucléaire en Iran

[pic]

Mémoire ISG promo 2008-2009 Matière : Géopolitique

[pic]

Nous tenons au nom de toute l’équipe à remercier M. Moracchini, professeur de géopolitique, pour nous avoir guidés dans notre réflexion et pour nous avoir apportél’aide dont nous avions besoin dans l’acquisition de nos connaissances sur un sujet géopolitique brûlant comme celui-ci

[pic]

[pic]

[pic]

[pic]

Introduction p.

I. La géopolitique s’explique par la situation particulière de l’Iran au sein du Moyen-Orient p.

A/ La singularité Iranienne oriente les choix de l’Iran dans sa géopolitique interne…

B/…Et qui soulèvedes enjeux de dimension international qui explique sa géopolitique externe dans le Moyen Orient

II. L’ imbrication américaine dans les stratégies géopolitiques de l’Iran

p.

A/ Rapports depuis la fin du XIXème siècle entre Etats-Unis et Iran

B/ Le double paradoxe américain et une volonté de détachement définitif de l’Iran :

III. Le problème iranien suscite de nombreusesréactions internationales. p

A/

B/

Conclusion p.

Bibliographie p.

[pic]

La géopolitique du « Moyen-Orient », véritable berceau de l’Islam, n’est pas facilement cernable. En effet : « Le Moyen-Orient est une définition canonique d’un paradigme d’une zone de conflagration chaotique et exponentielle » (citation de MrMoracchini). Il faut prendre en considération une quantité important de paramètres aussi variés les uns des autres ; que cela concerne l’historique des conflits, extrêmement chargé, de la diversité des problèmes concernant cette région ou bien encore du nombre d’acteurs ayant des intérêts personnels. Nous constatons ainsi que le Moyen orient est le théâtre de nombreux conflits où les différentsacteurs adoptent chacun une stratégie différente et spécifique, pour parvenir au mieux à préserver ou faire valoir leurs intérêts. La question du moyen orient ne fait pas dans la simplicité, bien au contraire

Le terme utilisé aujourd'hui de "Moyen Orient" ne s'est affirmé que depuis un siècle, sous l'influence des Anglais qui avaient recourent à l'expression "Middle East" pour désigner cetensemble de pays de l'Asie de l'Ouest et du Sud-ouest, de la Turquie à l'Iran et de la Transcaucasie à la péninsule Arabique. Ce terme désignant cette zone clé selon les théories géopolitiques classiques, n’est que très récent, trop pour certains ; sa définition n’a jamais été parfaitement claire, notamment du fait que cette zone est le sinistre théâtre d’incidents majeurs la restructurant sans cesse.Ce flou se retrouve dans les divergences concernant la zone représentée par ce terme, si bien que Bernard Pivot la définissait, il y a quinze ans, comme « partant de l’Egypte » alors que de nos jours cette zone s’est déplacée vers la droite, en partie grâce a la stabilité (toute relative) de la situation en Afrique du nord. Cet ensemble comprenant 19 pays abrite plusieurs groupes linguistiques,religieux et culturels incluant les cultures perse, turc, arabe, kurde et juive. Mais cette diversité (linguistique, culturelle et religieuse) n'est pas sans répercutions géopolitiques: la différenciation des comportements démographiques peut se faire très nettement, par exemple entre les chrétiens et les musulmans; la ségrégation à l'égard des autres religions a longtemps été un principed'organisation des quartiers de villes. Il en est de même pour les oppositions culturelles, qui nourrissent les divisions et qui sont à l'origine de nombreux conflits.

Historiquement, cette région était dominée par deux grandes puissances rivales que sont l'Iran et l'Irak. Cette opposition parfois forte s'est manifestée par une guerre à laquelle ces pays transfrontaliers se sont livrés de 1980 à...
tracking img