Jean de la fontaine, "le pouvoir des fables"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (942 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean de La Fontaine, poète classique du XVIIe siècle sous le règne de Louis XIV, publie de nombreuses fables dans lesquelles il parodie la société en l’animalisant. L’intérêt de ses œuvres est remisen cause par l’Ambassadeur de France auprès du roi d’Angleterre, Monsieur de Barillon, à qui il dédie une fable à buts argumentatifs. Nous verrons ainsi de quelles manières La Fontaine plaide-t-ilpour le genre de l’apologue à travers « Le Pouvoir des Fables » : en effet, à travers une argumentation indirecte, le fabuliste fait transparaître la valeur politique de la fable, ainsi que sa valeurmorale.

En raison de sa qualité de discours narratif à visée argumentative, nous pouvons tout d’abord définir que cet apologue plaide auprès de quelqu’un : en l’occurrence, Monsieur de Barillon, «l’Ambassadeur », à qui est dédié cette fable. Respectant les règles de bienséances de son temps, La Fontaine utilise des arguments indirects pour persuader son contradicteur, et use notamment du registrelaudatif, dans lequel apparaît une ironie peu dissimulée : ainsi, par l’hypallage « La qualité d'Ambassadeur / Peut-elle s'abaisser à des contes vulgaires ? / Vous puis-je offrir mes vers et leursgrâces légères ? / S'ils osent quelquefois prendre un air de grandeur, /Seront-ils point traités par vous de téméraires ? », ce n’est pas tant ses vers qu’il dévalorise que lui-même afin de mettre envaleur Barillon et de donner une dimension épistolaire, mais d’une façon extrêmement cynique et sarcastique.
Par la suite, La Fontaine met en application ses théories sur une situation réelle illustréepar une mise en abyme, avec l’exemple de l’Orateur et des Athéniens. Cette digression à but moralisateur représente la plus grosse ironie du texte : à un homme qui prétend mépriser les fables, LaFontaine en dédie une.
Ainsi, deux avis s’opposent : l’éloquence contre l’apologue. Ce dernier est mis en valeur, au détriment de la première, par l’usage de différents champs lexicaux : celui de...
tracking img