La charogne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (327 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Charogne
Quelle drôle de façon qu’a Baudelaire, ce poète symboliste, de rappeler à la femme qu’il aime des souvenirs. Dans une charogne, l’un des poèmes des Fleurs dumal, publié en 1857, on constate qu’en lui remémorant cette promenade, il efface la frontière entre la vie et la mort, lorsqu’il décrit la charogne et fait de même lorsqu’il décritsa bien-aimée.
Tout d’abord, l’auteur nous décrit l’état de la charogne, dans un procédé stylistique, utilisant la métaphore, « Et le ciel regardait la carcasse superbe et ilannonce la recomposition de la fleur du mal qui va s’épanouir. Il utilise aussi, la comparaison et l’oxymore. De plus, cette charogne, toute morte qu'elle est, est animée de viesnombreuses et actives « mouches », « noirs bataillons de larves » au point que l'on pourrait avoir l'impression que le corps est encore vivant. « On eût dit que le corps vivait en semultipliant ». Enfin, plus le processus de décomposition avance, plus la vie reprend forme et cette fois, il la compare à un sous tableau, d’artiste peintre, qui évolue «  lesformes s’effaçaient et n’étaient plus qu’un rêve, une ébauche lente à venir sur la toile oubliée… ». C’est ainsi que Baudelaire métamorphose la mort en vie.
J’ai deux 222 mots. cettecharogne, toute morte qu'elle est, est animée d'une vie nombreuse et active : « mouches », « noirs bataillons de larves » au point que l'on pourrait avoir l'impression que le corpsest encore vivant. « On eût dit que le corps vivait en se
Pour le plan de l’autre partie on va prendre les trois derniers paragraphes du poème 1) comparaison de sa bien-aimée àla charogne 2) elle va devenir poussière et va moisir 3) il veut que d’une autre façon combien elle était belle et ce sous une forme idéalisée et ce par la création artistique.
tracking img