La culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2014 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
D'un point de vue biologique, les échanges sont absolument nécessaires au vivant. Chez les protozoaires, par exemple, les échanges avec le milieu structurent l'organisation de la cellule. Cette nécessité vitale nous apparaît à travers l'expérience du manque : éprouver des besoins, c'est chercher de quoi les satisfaire. Mais les humains, à la différence d'autres êtres vivants,entreprennent de combler ces manques par des activités spécifiques qui constituent ce que les aristotéliciens nomment globalement « l'économie ».
Adam Smith considère même l'échange comme un instinct humain au moyen duquel les besoins trouvent, dans leur grande diversité, de quoi se satisfaire. On peut donc en déduire que l'échange présente d'incontestables avantages qui concernent la dimensionnaturelle de notre existence. Mais l'échange, envisagé comme système (nous dirons alors les échanges), nous apparaît aussi comme un fondement social et culturel mettant en jeu des valeurs qui ne sont plus uniquement « économiques ». Nous rencontrons alors cette question : l'échange est vital (et il est avantageux), mais un échange désintéressé est-il possible ?
Étymologiquement, « intérêt » est un motqui semble plutôt neutre puisqu'il désigne ce qu'il y a d'important dans quelque chose, un être, une situation, un fait, etc. Ainsi, si je m'intéresse à vous, vous êtes important pour moi. Mais s'il faut que j'y trouve mon intérêt, c'est que je dois être important pour vous. Littré a deux définitions de l'intérêt : « Sentiment égoïste qui nous attache à notre utilité particulière » et « Sentimentopposé à l'intérêt égoïste et qui nous inspire le souci d'une personne ou d'une chose ». Que s'ensuit-il alors ? Le problème se situe dans une possible contradiction entre un jugement de fait et un jugement de valeur : notre intérêt nous commande d'échanger, mais il est moralement condamnable de n'échanger que par intérêt égoïste. Il nous faut donc commencer par analyser ce qu'est l'échange, enchoisissant d'exclure de notre propos les expressions métaphoriques qui portent sur les échanges d'idées ou de sentiments car ils ne correspondent pas assez à la définition stricte de l'échange.
1. L'intérêt d'échanger
Claude Lévi-Strauss, dans Les Structures élémentaires de la parenté, cherche à comprendre pourquoi toutes les sociétés humaines, alors qu'elles présentent par ailleurs une grandediversité d'institutions, adoptent universellement la prohibition de l'inceste. Ayant éliminé les hypothèses biologiques et psychologiques, il a recours au raisonnement suivant : que se passerait-il si les groupes épars vivant dans la forêt de l'humanité primitive n'entretenaient aucune relation avec les groupes voisins et restaient ainsi à l'état d'autarcie économique ?
Inévitablement, pour descauses démographiques et saisonnières en particulier, l'autarcie comme repli sur soi mènerait à une carence alimentaire. Ce qui pousserait tout « naturellement » le groupe affamé au pillage des ressources d'un groupe voisin. Et que se passerait-il par ailleurs si le même repli sur soi était aussi de mise en ce qui concerne la reproduction (absence de prohibition de l'inceste donc), si l'endogamieaccompagnait l'autarcie ? Rapidement, le groupe deviendrait le lieu d'une « filiation intensive » où l'on ne sait plus, en deux générations, qui est qui par rapport à qui, à qui revient quoi, etc., ce qui provoquerait un désordre très rapidement invivable. Et parce que les femmes sont moins nombreuses que les hommes, entre autres causes, les hommes manqueraient de partenaires et seraient alors plusque probablement tentés par le rapt des femmes des groupes voisins. Il s'ensuivrait, note Lévi-Strauss, des désordres et des violences qui rendraient impossible la survie de ces groupes archaïques et qui empêcheraient la constitution de quelque société.
Or l'histoire montre au contraire que des groupes se sont développés en organisant des relations d'échanges entre eux, rendant possible...
tracking img