La nouvelle d' heloise de rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1928 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte de Jean-Jacques Rousseau, extrait de La Nouvelle Héloïse qui traite sur le désir. C'est-à-dire que l’image de ce qui est désiré est embellit lors de l’absence de cette image imaginaire désiré. Quel est le véritable désir ? Le bonheur est-il dans le désir ou dans la réalisation du désir ? Pourquoi l’homme n’obtient-il pas se dont-il désir ? Pourquoi l’image désiré n’est plus embellit lorsde l’obtention de ce désir. Pour Rousseau, le bonheur n’est pas dû à l’obtention de nos désirs, mais du désir de l’obtention. Dans un premier temps nous verrons que Rousseau nous explique qu’est-ce pour lui la conception du bonheur. Puis dans un deuxième moment, il nous montrera que le bonheur est dans le désir et que l’homme est fait pour désirer. Enfin, pour finir, nous verrons que le bonheurn’est pas dans l’obtention, dans la possession et donc ou le bonheur s’arrête. Nous analyserons l’argumentation de Jean-Jacques Rousseau en suivant ces trois parties et nous nous interrogerons sur la valeur et les limites éventuelles d’une telle conception du bonheur et sur les caractéristique qui amène l’homme à imaginer des choses qui sont absentent voir irréels.

Tout d’abord nous pouvons voirque Jean Jaques Rousseau nous parle du bonheur. En commençant par dire que le désir est source de bonheur. « Tant qu’on désir on peut se passer d’être heureux ; on s’attend à le devenir » On peut se passer d’être heureux. Il suffit de désirer. Car on sait quand désirant quelque chose, on va être heureux prochainement. On pense que quand on possède l’objet de nos désirs alors à ce moment là noussommes heureux.
Mais ce n’est pas le cas, se qu’on désir n’est pas toujours obtenu et c’est se que Rousseau nous explique. Si nous ne devenons pas heureux, que le bonheur ne vient pas, que la joie de vivre n’est pas au beau fixe « si le bonheur ne vient point, l’espoir se prolonge» alors c’est là que le désir se prolonge. C’est-à-dire que l’espoir que nos désirs se réalise, deviennent réel, dureplus longtemps. Et c’est alors que « le charme de l’illusion » le charme de l’image de nos désirs « dure autant que la passion », la cause qui en est la raison. Il veut donc dire par la que si on désir et que ce qu’on désir ne se réalise pas, alors on sera déçu et on le désirera encore plus.
« Ainsi cet état se suffit à lui-même, », Cet état, la passion qui est un sentiment de souffrance, unétat affectif et intellectuel puissant qui domine la vie mentale, se suffis à lui-même. C'est-à-dire que pour être heureux, il suffit de désirer avec passion quelque chose. . « Et l’inquiétude qu’il donne est une sorte de jouissance qui supplée à la réalité » Et l’inquiétude qu’il donne, l’état pénible qui est déterminé par l’attente d’un événement d’une souffrance que l’on craint par l’incertitudeest une sorte de bonheur qui est plus fort et qu’il vaut mieux peut être à la réalité « qui vaut mieux peut-être ». Le désir d’attendre se que l’on veut, suffit. Le charme d’attendre, l’imagination que nous avons de se que l’on désir, c’est ça le bonheur, c’est une jouissance, qui est plus forte que la réalité, que le moment où l’on possède cette objet. Donc il vaut mieux désirer, que de posséder.D’ailleurs c’est se qui nous est expliqué dans la suite du texte avec une comparaison.

« Malheur à qui n’a rien à désirer » Rousseau pense que celui qui ne désire pas, ou ne peut pas désirer, alors celui-ci n’a pas de chance. C’est comme si il était maudit, qu’il avait subit une malédiction, surtout en employant le mot « Malheur » Car se mot est souvent employé pour illustré un sortilège,une malédiction. Pour Jean-Jacques, la vie c’est le désir. Les morts ne peuvent plus désirer, et donc quelqu’un qui ne désire pas, c’est qu’il est maudit, qu’il est mort à l’intérieur de lui.
En effet, le bonheur n’est pas celui qu’on croit. Car on pense tous que le bonheur c’est lorsque l’on possède se dont on désir au plus profond de nous. Exemple, à noël, on est heureux au moment ou...
tracking img