La religion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7111 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La religion

Quelques sujets possibles

- La vérité scientifique constitue-t-elle une arme contre le fanatisme ? (I.E.P. Paris, 2002).
- Le religieux est-il l’ennemi de l’esprit scientifique ?
- La religion implique-t-elle nécessairement une démission de la raison ?
- Une société sans religion est-elle souhaitable ?
- Une société peut-elle se passer de religieux ?
- Y a-t-il des limitesà la tolérance ?

- I.E.P. Paris, 1998
«  Mieux vaudrait n’avoir aucune idée de Dieu qu’une idée indigne de lui ; car si l’une est incroyance, l’autre est insolence, et la superstition, sans nul doute, est un blâme à la divinité. Plutarque à ce propos dit très justement : « Je préférerais certes de beaucoup qu’on dise que Plutarque n’a pas existé plutôt que de dire qu’il y eut uncertain Plutarque, lequel dévorait ses enfants dès leur naissance », comme les poètes le racontent de Saturne. Et plus l’insolence est grande à l’égard de Dieu, plus elle est dangereuse à l’égard des hommes. L’athéisme laisse à l’homme le bon sens, la philosophie, la charité naturelle, les lois et l’honneur, qui peuvent tous, à défaut de religion, lui servir de guides vers une moralité extérieure ;mais la superstition les détrône tous pour ériger dans leurs âmes une monarchie absolue. C’est pourquoi l’athéisme n’a jamais troublé les Etats car il rend les hommes prudents pour eux-mêmes, puisqu’ils n’ont point d’au-delà, et l’on constate que les époques qui inclinent à l’athéisme, comme celle d’Auguste, furent des époques paisibles. Mais la superstition a causé la ruine de bien des Etats, etelle introduit un nouveau Primum mobile (premier moteur), qui entraîne toutes les sphères du gouvernement. » (Bacon – 1521-1626).

- I.E.P. Paris, 1999

« Rien n’est aussi dangereux que la certitude d’avoir raison. Rien ne cause autant la destruction que l’obsession d’une vérité considérée comme absolue. Tous les crimes de l’histoire sont des conséquences de quelque fanatisme. Tous lesmassacres ont été accomplis par vertu, au nom de la religion vraie, du nationalisme légitime, de la politique idoine, de l’idéologie juste ; bref au nom du combat contre la vérité de l’autre, du combat contre Satan. Cette froideur et cette objectivité qu’on reproche si souvent aux scientifiques, peut-être conviennent-elles mieux que la fièvre et la subjectivité pour traiter certaines affaireshumaines. Car ce ne sont pas les idées de la science qui engendrent les passions. Ce sont les passions qui utilisent la science pour soutenir leur cause. La science ne conduit pas au racisme et à la haine. C’est la haine qui en appelle à la science pour justifier son racisme. On peut reprocher à certains scientifiques la fougue qu’ils apportent parfois à défendre leurs idées. Mais aucun génocide n’aencore été perpétré pour faire triompher une théorie scientifique. A la fin de ce XX° siècle, il devrait être clair pour chacun qu’aucun système n’expliquera le monde dans tous ses aspects et tous ses détails. Avoir contribué à casser l’idée d’une vérité intangible et éternelle n’est peut-être pas l’un des moindres titres de gloire de la démarche scientifique. » (François Jacob, né en 1920) 

-I.E.P. Paris, 2004

« Qui dit religion disait depuis toujours antécédence de ce qui fait sens, intrinsèque autorité de ce qui vient d'avant et de plus haut, donc donation - donation qui, dans le cas des trois monothéismes, est à la fois révélation et tradition -, donc soumission principielle à ce qui véhicule cette réception primordiale, le Livre, l'Ecriture, la Parole. Ce qui vaut, c'estce qui vous est offert, d'une offre qui précède toute recherche ou toute requête que vous pourriez formuler. Or ce qui détermine aujourd'hui les consciences à se tourner vers les religions le justifie, à l'opposé, au titre d'une légitime demande. Il est entendu qu'il n'y a aucune signification préétablie dans laquelle vous devriez entrer ou à laquelle vous devriez vous plier ; mais vous avez...
tracking img