Le mouvement social contre la reforme des retraites de 2010

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7321 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mouvement contre la réforme des retraites en France (2010).
Un premier bilan.

Date Auteur Version

Février 2011 Robin Goodfellow V 1.3

Robin Goodfellow, BP 60048, 92163 Antony Cedex,  http//www.robingoodfellow.info 

Sommaire

SOMMAIRE..............................................................................................................................2 1. 2. 3. 4.PREAMBULE...............................................................................................................3 LES CARACTERISTIQUES DU MOUVEMENT DE 2010 ...........................................4 L’ORGANISATION DE L’INTERSYNDICALE.............................................................7 L’INCAPACITE A DEBORDER L’INTERSYNDICALE. ..............................................9

5.FAIBLESSES ET DIFFICULTES DE L’AUTO-ORGANISATION : MYTHES ET REALITES DES AG INTERPRO ...........................................................................................11 6. LE ROLE DES REVOLUTIONNAIRES. ....................................................................13

Robin Goodfellow

Le mouvement contre la réforme des retraites en France– Page 2 sur 15

28/02/2011

1.Préambule

A la fin du mouvement contre le CPE, en 2006, nous écrivions1 : « La bourgeoisie française est, d’une manière générale, en position de relative faiblesse depuis plusieurs années, à la fois au plan national et international. Elle a de la peine à faire adopter les mesures d’ajustement qu’exige la concurrence internationale et elle est de plus fragilisée par plusieurs facteurs : poidspermanent d’une extrême droite forte sur le plan électoral mais non représentée dans les instances officielles, difficulté à assimiler les populations d’origine immigrée, maintien du chômage à un niveau élevé, tandis que certaines branches exigeant une main d’œuvre très flexible, mal payée, avec de longs horaires, peinent à trouver de la main d’œuvre, etc. Que ce soit sous une forme directementpolitique, électorale ou sociale, cette situation se traduit par l’administration régulière de coups de semonces, épisodes dans lesquels le prolétariat joue un rôle plus ou moins actif, mais jamais autonome. » Le blocage des universités de 2007 contre la loi sur la responsabilité des universités (LRU) n’a jamais réussi à embrayer sur une dynamique sociale, car il y manquait la dimension reliée au salariatqui marquait le mouvement anti CPE et avait réussi à faire descendre dans la rue des centaines de milliers de salariés ; en 2008, la fronde des universitaires (qui avaient laissé les étudiants seuls dans la bagarre en 2007) était incapable (et pour cause !) d’arriver à une véritable critique de l’éducation.2 En 2009, devant une série d’attaques contre les conditions de vie du prolétariat et faceau mécontentement grandissant, huit centrales syndicales parviennent à une unité intersyndicale pour proposer une série de journées nationales d’action à partir du 29 janvier. Programmées tous les deux mois (29 janvier, 19 mars, 1er mai, 26 mai, jusqu’à l’enterrement du 13 juin), ces journées d’action dont les premières témoignaient d’une forte combativité ouvrière, s’épuisent sans avoir rienobtenu, montrant ainsi que l’unité syndicale, présentée par les centrales comme un but en soi, joue un rôle paralysant par rapport à la radicalisation de la lutte. Dans le même temps, de très durs conflits dans des entreprises touchées par la crise (Continental, Goodyear, Molex, Ford…) mobilisent localement ouvriers et populations touchées par des fermetures d’usine. Le point culminant de ces luttessera la journée du 17 septembre 2009 à Paris, devant l’ancienne bourse des valeurs, où manifestent les équipementiers automobiles appelés par des élus de base de la Cgt, manifestation que les instances syndicales ne souhaitent pas et n’arrivent pas à canaliser sur le terrain. Sur le plan des luttes sociales, c’est dans ce contexte de mille épisodes avortés, de reprises rageuses du travail, d’une...
tracking img