Le romantisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (448 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UNE RUPTURE AVEC LE CLASSICISME :
- Les écrivains du XVIIIe siècle respectent encore les codes imposés par le XVIIe (cf. les tragédies de Voltaire !). Les romantiques privilégient la poésie, plusapte à décrire les passions et les mouvements de l’âme, et font triompher le roman... deux genres passablement méprisés pendant le siècle précédent.
UN ÉLARGISSEMENT DES SOURCES D’INSPIRATION :
- Lespaysages romantiques : recherche de paysages nouveaux, du dépaysement. Immensité ; infini ; désordre ; mouvement. Montagne ; mer ; orages ; tempêtes... Paysage et état d’âme : la nature est à la foisune confidente et une consolatrice. A travers elle, le romantique exprime sa sensibilité. Il en cherche les symboles, la découvre par la contemplation (Hugo) et le rêve ou en déchiffre les«correspondances» (Baudelaire).
- Attrait pour les pays étrangers : goût du pittoresque ; mode du Nouveau Monde, des pays orientaux et méditerranéens (Hugo, Chateaubriand, Stendhal, Mérimée...).
- L’Étrangevient parfois du passé : les romantiques se passionnent pour le Moyen âge totalement oublié jusque là !
- Le Moi : le romantique est un poète ou romancier lyrique ! Si le moi de l’époque classique esthaïssable (Pascal), au XIXe siècle l’écrivain est un individualiste qui met sa sensibilité et son art à son propre service : le moi (le moi de l’enfance, le moi amoureux, le moi en quête despiritualité...) est la source d’inspiration !
LE «MAL DU SIÈCLE».
SENTIMENT DE MALAISE ET D’INSATISFACTION :
- Le romantique éprouve un sentiment d’inadaptation par rapport à la rapidité des bouleversementshistoriques (cf. Musset dont le héros déplore l’absence d’idéal, l’impossibilité de s’illustrer sur les champs de bataille depuis la défaite de Waterloo). Il pense ne plus avoir sa place en ce mondeauquel il ne s'identifie plus : en proie au «vague des passions» il s’accuse lui-même ou, le plus souvent s’en prend à la société qui ne le comprend pas, à «l’esprit bourgeois» : le romantique est...
tracking img