Le sujet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2586 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SUJET

LA CONSCIENCE-L'INCONSCIENT- LE DESIR

La notion de sujet permet d'opérer une distinction entre l'homme et le monde des objets. En effet, l'homme se considère comme un sujet, comme un être agissant par lui-même, à la différence des objets, qui eux sont inertes et soumis entièrement aux lois de la nature. Etre un sujet, c'est être capable de dire « je », de parler et d'agir en sonnom, et par là d'assumer la paternité de ses actes. Etre un sujet, c'est du coup reconnaître que nous sommes responsables de ce que nous faisons. Le sens du mot « sujet » en grammaire éclaire ce sens philosophique dans la mesure où, dans la phrase, le sujet désigne, désigne l'agent, celui qui agit, le verbe , quant à lui, désignant l'action.
Néanmoins, cette conception de l'homme comme sujetpose problème. Ne sommes-nous pas quelque fois un peu comme des « objets », subissant un ordre étranger à notre volonté? Par exemple, sommes-nous toujours maîtres de nos comportements, sujets de nos propres décisions ou en proie à des influences et des manipulations insoupçonnables? Nous comportons-nous toujours comme des êtres responsables et méritons-nous vraiment ce qualificatif de « sujet » parlequel nous nous plaçons si haut au-dessus de l'animal?
C'est à ces questions que nous tâcherons de répondre en explorant tour à tour les notions de conscience, d'inconscient et de désir.

I- LA CONSCIENCE

1) Rôle de la conscience dans l'affirmation et l'existence de soi.
Le mot conscience vient du latin « cum-scientia » et désigne « un savoir qui m'accompagne ». La conscience est uneforme de savoir, à la fois sur soi et sur le monde. L'expression courante "perdre" ou "reprendre connaissance", pour désigner ces phénomènes de perte ou de retour de la conscience, atteste bien cette dimension de savoir propre à conscience, savoir indispensable pour vivre. Remarquons que, paradoxalement, c’est quand elle nous fait faux bond que l'on réalise le rôle fondamental qu'elle joue dansnotre vie:
-La conscience fait que je suis là, parce que je sais que j'existe et je sais qui je suis. Elle est une conscience de soi.
-C'est elle aussi qui fait qu'un monde existe sous mon regard. Par la conscience donc, un monde s’offre à moi. Je ne suis pas dans le monde mais face à un monde, sur lequel je peux prendre du recul, m’étonner et dont je peux chercher le sens. Elle estconscience du monde extérieur, sans laquelle le monde n'existerait peut-être pas...
C'est en ce sens que l'on peut dire que la conscience fait de nous des sujets, conscients de leur individualité et du monde qui les entoure.

Néanmoins, si la conscience joue un rôle majeur dans le déroulement de notre vie, beaucoup de choses que nous vivons se déroulent en dehors du champ de la conscience, comme legeste décisif d'un sportif, l'évitement d'un danger. C'est que la conscience, pour exister, a besoin de stimulus et d'attention et que la routine a le don de l'endormir. C'est pourquoi, s'il est juste de définir l'homme comme l'animal doué de raison, c'est-à-dire de conscience réfléchie, il convient de préciser qu'il n'est pas pleinement conscient de tout ce qu'il vit, mais qu'il a tendance àsomnoler, pris dans la répétition des mêmes gestes chaque jour, dans la fréquentation des mêmes idées et des mêmes personnes. Aussi, on peut se demander quelle fonction remplit exactement la conscience, quelle importance est la sienne dans notre vie quotidienne? Bergson, dans l'Energie spirituelle, nous répond que la conscience est "synonyme de choix". Il faut comprendre par là qu'elle n'est jamaisaussi alerte que lorsqu'elle est face à un problème à résoudre, dont la solution ne sera pas sans conséquence sur notre bonheur. C'est en ce sens que l'on peut assimiler conscience et liberté: « quels sont les moments où notre conscience atteint le plus de vivacité? Ne sont-ce pas les moments de crise intérieure, où nous hésitons entre deux ou plusieurs partis à prendre, où nous sentons que...
tracking img