Lecture analytique bonjour tristesse chapitre 6

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1691 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Bonjour Tristesse est le premier roman de Françoise Sagan écrit alors qu’elle n’a que 19ans. Elle connaît un succès immédiat et ce livre sera l’un des « best-seller » de l’année 1954.
Dans le livre Cécile, une adolescente et Raymond, son père, partent en vacances dans le sud de la France. Le texte que nous allons commenter est un extrait du chapitre 6 de ce livre. Il sagit de la demande depermission de se marier de Raymond et Anne à Cécile. Ce texte de type narratif nous montre le déroulement de la scène, la réaction de Cécile ainsi que ses sentiments.
Mais quelles issues possibles sont annoncés à travers ce texte ?
Tout d'abord, nous montrerons qu'une issue heureuse à cet extrait est envisageable. Puis, nous verrons qu'une suite tragique, un drame, pourraient également être attendupar le lecteur.

***
Plusieurs issues sont envisageable à travers ce texte par le lecteur. Cet extrait à l'apparence joyeuse semble indiquer que l'histoire se terminera par un dénouement heureux.

En effet, on peut voir que les personnages semblent heureux et épanouis à travers ce texte. Par exemple, Raymond est « détendu » et « enchanté » à la ligne 54, on nous même qu'il est « redessinépar les fatigues de l'amour ». Le deuxième personnage, Anne est « plus accessible, plus tendre que je ne l'avais jamais vu» (l.56-57), adjectifs mis en avant par l'intensif « plus » ainsi que par la négation « ne jamais » qui permet d'accentuer la rareté du moment, du bonheur d'Anne. Le couple est d'ailleurs « assis l'un près de l'autre » (l.2), après une « nuit d'amour » (l.7) dans ce passage, cequi montre donc une réelle complicité, voire proximité amoureuse entre ces deux personnages. Leur bonheur est flagrant puisque l'on nous dit à la ligne 7-8: « Ils souriaient tout les deux, l'air heureux ». Le vocabulaire positif que l'on y trouve se reflète à travers le texte, on retrouve effectivement des mots tel que « bonheur » (l.9), « réussite » (l.10) ou « heureuses » (l.46) et cetteassociation (tout les deux) rappelle leur union déjà évoqué. Cécile, l'héroïne, semble également se réjouir du mariage futur de son père et d'Anne. On le voit avec la répétition de très « c'est une très, très bonne idée » (l.50), phrase d'ailleurs répétée par Cécile « répétai-je » (l.50) ainsi que par son sourire qui accompagne sa prise de parole « je leur souris » (l.51). De plus, Cécile a une visionpositive de leur bonheur: « Cela m'impressionna: le bonheur m'a toujours semblé une ratification, une réussite » (l.9-10). Elle a également l'air d'apprécier Anne puisqu'elle la complimente à la ligne 44: « raffinement d'Anne » et à la ligne 72: « Anne était très bien, je ne lui connaissais nulle mesquinerie » ce qui amène le lecteur à croire qu'une complicité s'installera entre elles.
Le cadreétant idyllique puisque la scène se passe sur la terrasse près de la mer, le tableau de la parfaite famille unie commence à apparaître au fil de la lecture. Le champ lexical de l'amour est effectivement présent dans tout le texte: « amour » (l.6;55), « marier » (l.30), « émotion » (l.61). On imagine l'étreinte facilement à l'aide du parallélisme « m'attirait contre lui, contre elle. » ainsi quel'énumération d'actions de famille épanouie « je fermai les yeux, appuyai ma tête sur leurs genoux, ris avec eux » (l.69-70). On entrevoit également leur vie future ensemble, ce qu'appelle Cécile: « notre vie à trois » (l.43). L'utilisation du pronom possessif « notre » indique une unité familiale. La comparaison de la vie de Cécile avec l'aperçu de sa vie future est également opposée puisqu'il y a d'uncoté une énumération péjorative de la ligne 46-47: « je méprisai soudain les dîners tumultueux, les Sud-Américains, les Elsa » et de la ligne 43 à 46, une énumération contenant du vocabulaire positif: « une vie subitement équilibrée par l'intelligence, le raffinement d'Anne [...]Des amis intelligents, délicats, des soirées heureuses, tranquilles ». Il y a également une gradation hyperbolique...
tracking img