Les leveraged buy-out (bonne version)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6782 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie 1; Emergence des opérations de LBO

1. Historique

L’histoire des opérations à effet de levier remonte à la fin des années 60 et à l’époque, ce mécanisme financier ne touchait que le territoire américain. Ce n’est qu’au cours des années 80 que l’Europe, et surtout le Royaume-Uni, ont suivi le mouvement. Bien qu’ils soient apparus à la fin des années 60, ils n’ont connu un essorconsidérable qu’à partir des années 80, soit plus d’une quinzaine d’années après leur toute première apparition.

A ses débuts, les fonds de LBO ne concernaient que la problématique des successions des petites entreprises et la réallocation d’actifs pour les plus importantes. Ces capitaux ne mobilisaient alors que des montants peu colossaux mais très vite, la tendance s’est inversée, entraînant avecelle une croissance accrue de ce type d’opérations. La taille des entreprises n’était désormais plus un obstacle et il était fréquent d’entendre parler dans la presse de transactions de plusieurs millions d’euros. Pour exemple, l’une des premières opérations de grande envergure a été le rachat de RJR-NABISCO par Kholberg, Kravis et Roberts (KKR) pour un montant de $24,8 milliards. Plus récemment, enfévrier 2007, le même groupe en partenariat avec Texas Pacific Group s’est porté acquéreur du leader texan de l’énergie (TXU) pour quelques $45 milliards. Historiquement, ce rachat constitue le montant recueilli le plus élevé de toute l’histoire des LBO.

Depuis son apparition sur le sol européen, la croissance de ce genre d’activité n’a jamais cessé d’augmenter. Or en 2001, les analystesfinanciers ont remarqué une récession de ces pratiques qui s’explique principalement par la Bulle Internet qui rappelons-le, a dépecé de quelques centaines de milliards de dollars le marché des NTIC.

En 2005, le recours aux opérations de LBO a connu, après 4 années charnières, un très net record avec un montant total d’investissement de €71 milliards pour toute l’Europe, soit 2 fois plus qu’en 2004.A ce jour, le Royaume-Uni détient largement la position de leader européen en terme de LBO, en pesant à lui tout seul, plus de 64% de l’ensemble des fonds investis en Europe. Vient ensuite, la France qui mobilise pas moins de 16% des fonds levés soit €11,5 milliards. Le peloton de tête se termine avec l’Allemagne qui très loin derrière le Royaume-Uni et la France enregistre tout de même unpourcentage de 4%, ce qui représente €2,9 milliards.

Graphique 1
[pic]

2. Sources de financement traditionnel

Tout au long de sa vie, toute entreprise se devra de lever des fonds financiers pour débuter son activité, assurer son développement et pérenniser sa rentabilité. Ces fonds pourront être levés de plusieurs façons différentes. Nous distinguerons le financement traditionnel du capitalinvestissement.

1. Le capital social

La première forme de financement traditionnel d’une entreprise consiste en l’apport de fonds de la part des actionnaires, qui en contre partie de leurs fonds, bénéficieront de titres de propriété ou actions. Cette forme de financement s’intitule le capital social.

2. Emprunts bancaires

Au fur et à mesure de son développement, l’entreprise aurade plus en plus besoin de fonds pour financer son activité. Bien évidemment, à ce stade, les apports des actionnaires se restreindront de plus en plus et ne permettront bientôt plus d’alimenter la trésorerie de l’entreprise, cette dernière aura par conséquent, l’obligation de se tourner vers d’autres sources de financement à savoir d’une part, les emprunts bancaires et d’autre part, l’ouverturedu capital au public ou plus communément appelé l’entrée en Bourse.

3. Entrée en Bourse

Ici encore, l’entreprise qui connaît une croissance importante ne se suffira très vite plus des apports bancaires. C’est pourquoi, attisée par la soif de nouveaux capitaux, elle morcellera une partie de son capital et le placera sur le marché boursier. Ainsi, de nouveaux investisseurs auront droit au...
tracking img