Les pubs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1148 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L'expression porno chic est apparue aux États-Unis au début des années 1970 afin de désigner la première vague de films pornographiques de long métrage américains, tels que Deep Throat, Behind the green door, The Devil in Miss Jones, et le phénomène social qui en résulta. Durant deux ou trois années, il a été en effet de bon ton dans la bonne société de commenter savamment et intelligemment detels films. Afin de décrire ce phénomène, un article fameux et long de cinq pages du The New York Times Magazine[1] forgea l'expression qui est depuis passée dans le langage courant.

Mode [modifier]

Plus récemment, porno chic a aussi été utilisé en référence à l'usage de pornographie dans la pop culture, par exemple par des photographes de mode pour différentes grandes marques. Les mannequinssont shooté en gros plans, sales et en sueur (Roberto Cavalli, Dolce & Gabbana, Dior...). Mais ils arrêtèrent suite aux différents critiques.
En France, depuis les années 2000 et notamment à l’initiative de Nathalie Rykiel, qui a ouvert dans sa boutique de prêt-à-porter un espace porno-chic, l’érotisme, la sexualité et la pornographie sont à la mode et plus ouvert au grand public en faisanttomber les tabous.
En 2005 American Apparel commence a prendre de vrai actrices X (Lauren Phoenix, Charlotte Stokely, Sasha Grey) pour la promotion de ses lingeries.
House of Deréon la marque de Beyoncé Knowles fût critiqué par New York Post de porno chic pour ses G-string.[2]

Films [modifier]

• 1971 : Boys in the Sand (USA) avec Casey Donovan
• 1971 : Johnny Wadd, (USA) avec John C.Holmes
• 1972 : Deep Throat (USA) avec Linda Lovelace
• 1972 : Behind the Green Door (USA) avec Marilyn Chambers
• 1972 : Score (film) (USA/Yougoslavie) avec Claire Wilbur (1933 - 2004)
• 1973 : The Devil in Miss Jones (USA) avec Georgina Spelvin
• 1974 : Memories Within Miss Aggie (USA) de Gerard Damiano
• 1975 : The Story of Joanna (USA) de Gerard Damiano avec JamieGillis
• 1975 : Sensations (Holland) de Lasse Braun avec Brigitte Maier & Véronique Monet
• 1975 : The Private Afternoons of Pamela Mann (USA) de Radley Metzger avec Barbara Bourbon
• 1976 : The Opening of Misty Beethoven (USA) avec Constance Money
• 1976 : The Image (aka The Punishment of Anne, F,) de Radley Metzger avec Rebecca Brooke & Marilyn Roberts
• 1976 : Alice inWonderland (USA) de Bud Townsend avec Kristine DeBell
• 1976 : Sex Wish (USA) de Victor Milt
• 1977 : Tell Them Johnny Wadd is Here (USA) avec John C. Holmes
• 1984 : Body Double (USA) de Brian De Palma
• 1998 : Flashpoint de Brad Armstrong avec Jenna Jameson
• 2003 : Sophia Pornochic, série (France) de Marc Dorcel
• 2005 : Neo Pornographia (USA) de Michael NinnPublicité : le "porno chic" disparaît mais le sexisme perdure
03 SEPTEMBRE 2009
PHOTOS: DR
TEXTE: AFP
Publicité sexisme porno chic machisme
[pic]33

Selon le rapport de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité, les publicitaires en France n'ont presque plus fait appel aux codes visuels du "porno chic" en 2008 mais certaines affiches restent machistes.
Les publicitaires enFrance n'ont presque plus fait appel aux codes visuels du "porno chic" en 2008 mais certaines affiches restent sexistes, a dit lundi l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) dans son bilan annuel. "L'étude révèle la disparition quasi-totale du phénomène du porno chic, dont le bilan 2007 avait souligné l'inquiétante résurgence ponctuelle", indique l'ARPP, qui a examiné 90.996publicités en 2008.
Globalement, seuls "46 cas de manquements à la recommandation 'image de la personne humaine' ont été relevés (dont seulement 5 cas de porno chic, ndlr), soit 0,05%" du total, contre un taux de 0,10% en 2007, ce qui fait de 2008 "un cru historiquement bon en matière de respect des règles", se félicite l'ARPP. "Dans ce paysage apaisé, les manquements constatés marquent un retour...
tracking img