Les sciences politiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1846 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SCIENCES POLITIQUES
Chapitre 1 : Le concept de sciences politiques

Si de Platon à Tocqueville, en passant par Machiavel, ou Montesquieu, l’analyse politique trouve sa légitimité historique en tant que questionnement de l’objet politique, l’approche sociologique veut cependant rationaliser celui-ci par des méthodes appropriées et des théories vérifiables.
La sociologie politique est unebranche de la science politique ayant pour objet d’analyser ce qui relève des phénomènes considérés comme politiques. Cette définition de la sociologie politique appelle quelques précisions sémantiques et méthodologiques, qui permettront d’éclairer les modes de l’explication politique.

I. La sociologie politique
1. Politique : le concept
La polysémie du mot a tant de fois été soulignéequ’elle a parfois conduit à dissoudre cette notion, au point de la rendre introuvable, ou de la découvrir un peu partout.
A l’origine le mot politique, dans l’Antiquité Grecque, désigne les affaires de la Cité. Sans doute est-il possible de constater que le sens se modifie selon l’utilisation du mot :
- Politique renvoie principalement à une activité particulière d’individus (= lesélus/représentants) ou d’institutions (= les partis/groupes/Etat politiques).
- Comme substantif, le mot féminin la politique renvoie à un ensemble d’activités et à un espace spécifique de compétition pour la conquête et l’exercice du pouvoir. Max Weber, définit ainsi la politique comme « l’ensemble des efforts que l’on fait en vue de participer au pouvoir ou d’influer sur la répartition du pouvoir, soit entreEtats, soit à l’intérieur d’un même Etat entre divers groupes. »
- Le mot politique peut être défini au masculin, le politique, en s’inspirant de l’analyse Wébérienne, comme « un champ social dominé par des conflits d’intérêts, régulés par un pouvoir lui-même monopolisateur de la coercition légitime ».
Ces 3 facettes ne sont pas antinomiques, mais renvoient plutôt à des perspectives différentes.Parler du politique implique une vision globale et savante des phénomènes politiques, et surtout, une recherche systématique de ses déterminants.
Il reste que les trois acceptions, du mot politique, peuvent être ramenées à « ce qui se rapporte directement au gouvernement d’une société dans son ensemble ».
Cette définition simple, signifie qu’un phénomène n’est pas toujours en soi politique. Siles partis, les élections, par exemple, appartiennent à la catégorie des phénomènes politiques, le chômage longtemps résiduel avant de devenir massif n’a longtemps été qu’un problème économique avant de connaître des implications politiques.

2. La sociologie politique
Elle a pour objet d’analyser les phénomènes politiques. Cette science de la société traite des objets qui se rapportentdirectement à son gouvernement. Il existe un large accord sur la démarche sociologique fondée par Durkheim. A la fin du siècle dernier, il s’agit d’écarter dans l’analyse des prénotions, c’est-à-dire les préjugés, d’analyser les faits sociaux comme des choses, d’établir des relations y compris statistiques entre ses faits sociaux et les inscrire dans un contexte global. Mais si chacun s’accorde à cequ’un phénomène politique ait plusieurs causes, Max Weber, et une bonne partie des politicologues contemporains ne croient pas qu’ils puissent être déterminés totalement par des facteurs sociaux, conditionnant les individus et aliénant leurs libertés. Ils considèrent qu’un fait social ne peut totalement être expliqué et que sa compréhension doit intégrer les valeurs et les représentations des acteurs.II. L’explication politique
- Certes, l’explication politique dans la tradition Marxiste, illustrée notamment par Bourdieu veut déterminer le comportement des individus par la contrainte sociale, fruit de la lutte des classes. Qu’elle se comprenne chez Marx, à la lumière des rapports de production, ou qu’elle soit plus sophistiquée chez Bourdieu, compte tenu de l’habitus (= disposition...
tracking img