Les subprimes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2664 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CRISE DES SUBPRIMES ET SES CONSEQUENCES SUR

L’ECONOMIE MONDIALE

I - LA CRISE DES SUBPRIMES


1. La genèse

2. Son développement

3. Les conséquences

II - L'EMPRISE SUR LE MONDE DU CAPITALISME

1. La première puissance mondiale au bord du gouffre

2. La crainte des analystes

III - LES EFFORTS POUR ENDIGUER LA CRISE

1. Intervention des pouvoirs publics2. Comment observe-t-on les limites du capitalisme et qui accuse les coûts ?





I - LA CRISE DES SUBPRIMES

1. La genèse

La crise des subprimes nous vient des Etats-Unis d’Amérique. Les banquiers américains ont profité du faible taux directeur de la FED (réserve fédérale américaine) pour promouvoir de nouveaux produits financiers, des crédits immobiliers à risque, les subprimes.Le principe de ces nouveaux produits était de permettre aux personnes à revenus modestes d'acquérir un logement en contrepartie d'un prêt hypothécaire d’une durée de 27 à 28 ans à un taux d’intérêt « promotionnel » fixe défiant toute concurrence durant les deux premières années, ceci dans le but d’attirer les emprunteurs et en comptant sur une hausse rapide de l’immobilier. Ce que les banquesn'ont pas mis en avant était que le taux de ce prêt était ensuite variable et, en l’occurrence, a eu tendance à augmenter de façon vertigineuse.

Les familles ayant contracté ces nouveaux produits financiers se sont donc rapidement retrouvées dans l'incapacité de pouvoir assumer leurs remboursements. La garantie hypothécaire de ces prêts étant leur propre logement, les organismes prêteurs sesont montrés intraitables avec les familles en retard de paiement et ont saisi les logements afin de recouvrer leurs créances.

Mais ceci n'est que l'amorce de la crise. En effet, celle-ci a été amplifiée par le fait que les banques, détenant donc énormément de produits immobiliers mais manquant cruellement de cash-flow, ont, afin de l’obtenir, mis sur le marché les logements saisis, ce quia eu pour conséquence, petit à petit et compte tenu du nombre important de biens concernés, de faire baisser leur valeur. De plus, vers la fin 2006, le marché immobilier américain a cessé de croître. En 2007, environ trois millions de foyers américains étaient en situation de défaut de paiement de ces prêts.



Cela a donc créé un cocktail explosif : d'un côté, le marché de l'immobilier alittéralement explosé à la baisse, et de l’autre côté, les familles les plus pauvres se sont retrouvées ruinées. La conséquence de ce cocktail est une crise qui a poussé les États-Unis à la récession.

A cause de la titrisation, toute la finance mondiale s’est donc retrouvée à acheter ces nouveaux produits : « les subprimes ». Le principe de la titrisation est de créer des packages dans lesquelssont mêlés des produits financiers «toxiques » ainsi que des produits financiers à fort rendement afin de vendre ces titres sur les marchés boursiers. De plus, les subprimes titrisés ont été mélangés à d’autres produits puis re-titrisés successivement plusieurs fois à l’échelle mondiale, de sorte qu’il soit devenu très difficile de savoir qui détient des produits liés à des subprimes et en quellequantité.


2. Son développement


Mais le phénomène ne s’est pas arrêté là. La crise qui était d'abord centrée aux Etats-Unis va prendre des proportions à l'échelle mondiale.

Toutes les grandes banques mondiales ayant participé à la création des subprimes se sont vues accuser des pertes phénoménales, les poussant, chacune à leur tour, à annoncer des pertes records.

Ainsi, lesbanques américaines furent les premières : City Group pour plus de 21 milliards de dollars, JP Morgan pour 19 milliards de dollars, puis ce fut au tour des banques européennes. La Société Générale a été la première à annoncer des pertes de l'ordre de 2,5 milliards d'euros, puis la BNP Paribas, ainsi que toutes les grandes banques mondiales, jusqu'à la banque UBS qui a divulgué la plus grosse...
tracking img